Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire201149 – Maine-et-LoireTrémentines – Pierre Fiche

2011
49 – Maine-et-Loire

Trémentines – Pierre Fiche

Prospection thématique (2011)
Responsable d’opération : Emmanuel Mens

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011

Chronologie :

Préhistoire, Néolithique

Nature de l'opération :

prospection thématique
Haut de page

Texte intégral

1Le menhir de Pierre Fiche est implanté à 108 m d’altitude et domine la vallée de l’Èvre d’environ 25 m. La pierre n’est pas implantée au sommet de la colline mais à mi-pente. Le substrat est un conglomérat quartzeux mais le menhir est un granitoïde de type monzodiorite dont les premiers affleurements sont situés à une centaine de mètres.

2Le menhir est mentionné dans la Chronique de Nantes au xe s. sous le terme de petra fricta et sert à l’époque de borne à la limite des pagi de Tiffauges et de Mauge.

  • 23 Gruet M., Inventaire des mégalithes de la France, Gallia Préhistoire, Paris, 1967.

3Michel Gruet, en 1967, décrit le site comme un bloc en granite de 3,45 m de haut associé à cinq autres blocs « couchés »23.

4Le nettoyage du site en 2011 a montré la présence de trois blocs de taille mégalithique au pied du grand menhir. La différence avec les cinq blocs couchés observés par Michel Gruet s’explique par la présence d’un autre petit bloc simplement posé sur le sol, et par la confusion entre un mégalithe et ce que la fouille a révélé être l’affleurement en place.

5L’ensemble mégalithique s’inscrit au sommet d’un relief constitué de terre et de pierres d’une dizaine de mètres de long et d’une soixantaine de centimètres de hauteur. Le sondage de 2011 visait à vérifier la nature de ce relief.

6Deux des trois blocs situés au pied du grand menhir sont en réalité des pierres dressées dont l’une a une fosse de calage. Le mobilier céramique est pauvre mais il peut néanmoins être daté d’un horizon néolithique ou protohistorique. Une accumulation de blocs de quartz d’emprise limitée a été découverte entre les deux pierres dressées. La surface comprise entre ces deux blocs et le menhir de Pierre Fiche a montré la présence d’un paléosol, lui aussi daté du Néolithique ou de la Protohistoire sur la base du mobilier céramique.

7Le relief situé au pied du grand menhir trouve plusieurs origines. Un surcreusement provoqué par le passage des engins agricoles. Un pavage installé à l’époque historique au sud du menhir. Un épierrement du champ explique également l’installation du relief. Enfin et surtout, les déblais d’une carrière moderne sont en grande partie responsables de l’anomalie de terrain. En effet, la légère dépression interprétée avant l’exploration comme des fouilles clandestines s’est révélée être un trou de carrière d’époque historique. Malheureusement, cette carrière a grandement endommagé le site. Il n’y a donc ni cairn ni tertre associés à ce groupe de pierres dressées.

Haut de page

Notes

23 Gruet M., Inventaire des mégalithes de la France, Gallia Préhistoire, Paris, 1967.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Mens, « Trémentines – Pierre Fiche » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/31296

Haut de page

Auteur

Emmanuel Mens

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Mens

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search