Navigation – Plan du site

AccueilRégionsOccitanie201530 – GardNîmes – 12-14 rue Léopold-Morice 2

2015
30 – Gard

Nîmes – 12-14 rue Léopold-Morice 2

Fouille préventive (2015)
Responsable d’opération : Bertrand Houix

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015

Numéro d’opération :

10737

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic au 12-14 rue Léopold-Morice à Nîmes a suscité une prescription de fouille. La surface décapée, réduite par la présence de deux caves, a confirmé la forte densité des vestiges. Les plus anciens, caractérisés par un horizon de paléosol remanié et par des traces de viticulture, confirment que l’on se trouve dans une partie du vignoble de la proche campagne nîmoise des iie-ier s. av. J.‑C.

2Aménagée à la fin du ier s. av. J.‑C., la zone de circulation sud-est – nord-ouest longeant le Cadereau occupe une largeur de plus de 12 m. L’accroissement de la ville à la fin du ier s. av. J.‑C. entraîne l’urbanisation du quartier. Les vestiges peuvent être restitués au sein d’un îlot qui s’étendrait entre la voie Domitienne à l’est et le Cadereau à l’ouest. La voie qui le longe est alors supprimée.

3La fouille révèle de façon partielle trois ensembles séparés par des passages d’échelle et/ou par des murs de mitoyenneté. Le plus au nord sera doté d’un puits profond de 9 m au sein d’un espace de type cour jardin. On y observe un réseau de canalisations. Pouvant dater la fin de l’occupation, le comblement du puits livre également des restes de type domestique au sens large (amphore, monnaies, vaisselle en bronze, en terre cuite et en verre, faune, etc.). Vers l’ouest, un deuxième puits foncé à faible distance du Cadereau pourrait appartenir au même ensemble ou à un quatrième. La désurbanisation du site s’amorce semble-t-il dès le seconde moitié du iie s. Un ensemble de fosses datées de l’Antiquité tardive jusqu’aux xe-xie s. sur la fouille voisine du Florian, ainsi que celles contemporaines, voire plus récentes, mises au jour sur le terrain à l’étude suggèrent a priori qu’un certain mode d’occupation a longtemps régi ce secteur de la proche campagne nîmoise. Il s’agit d’une aire d’ensilage située non loin d’un moulin mentionné au xe s.

4Enfin, on notera la présence de trois inhumations d’époque moderne, deux en cercueil reconnus par le biais de clous et de restes de planches, ainsi qu’une sépulture chaulée. La reprise urbaine du secteur a lieu dans la première moitié du xxe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bertrand Houix, « Nîmes – 12-14 rue Léopold-Morice 2 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Occitanie, mis en ligne le 15 juillet 2020, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/31920

Haut de page

Auteur

Bertrand Houix

Inrap Méditerranée

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bertrand Houix

Inrap Méditerranée

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search