Navigation – Plan du site
2009

Balbigny "Marigny"

A 89 Balbigny-La-Tour-de-Salvagny- secteur 11.1
Notice rédigée par : Tommy Vicard

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 10210

Date de l'opération : 2009 (FP)

1Le projet de construction de l’autoroute A 89 par la « Société des autoroutes du Sud de la France » relie Roanne à Lyon et traverse principalement les monts du Lyonnais. Au lieu-dit  « Marigny », à Balbigny, la découverte de structures d’habitat, de fosses, de trous de poteau d’époque médiévale a conduit le le Service régional de l’Archéologie a prescrire une fouille préventive qui s’est déroulée d’octobre 2009 à janvier 2010.

2« Marigny »  se situe dans la plaine du Forez à l’extrémité ouest du tracé. La stratigraphie des couches supérieures du sous-sol est assez simple avec un substrat rocheux, ou son altération, présent à faible profondeur, et recouvert soit directement par la terre végétale, soit, le plus souvent, par des formations de versant de faible épaisseur ou par des couches d’occupation ou d’abandon sur les sites archéologiques. Sous ces dépôts superficiels plus ou moins anthropisés, le socle rocheux est le plus souvent altéré et présente une constitution limono-sableuse ou parfois plus grossière proche des formations de type arène ou gore. Le site totalise une surface de 11 628 m2 et se distribue en trois zones (A, B et C), situées de part et d’autre de la voie communale n° 6. Deux périodes ont été mises en évidence. Entre le IXe s. et le XIIe s., dates données par le mobilier céramique, le site est occupé dans l’angle nord ouest de la zone A, par un bâtiment nord-ouest - sud-est d’environ 16 m de long par 10 m de large, avec double rangées centrale d’éléments porteurs qui le divisent en deux nefs. Ce bâtiment est adossé contre la face nord d’un enclos de 40 m de côté, lui-même bordé sur son flanc est par un fossé d’irrigation. Au-delà de ce fossé, nous avons repéré trois modules d’habitation d’environ 6 m de côté, bordés également sur leurs flancs est par un second fossé. La partie sud des zones A et C est occupée par une série de barrières, d’enclos, de fossés et sans doute d’un unique module d’habitation. De l’autre coté de la voie communale, en zone B, nous avons retrouvé au sud-ouest, la trace d’un module d’habitation carré de 6 m de côté, peut être contemporain de deux silos. La partie nord ouest de la zone B est occupée par une série de fossés qui protège un vaste enclos situé au nord est, tandis que l’extrémité sud est offre un vaste système de fossés fonctionnant sans doute avec une occupation hors emprise. Au XVIe s., en zone C, une maison forte est alors construite sur fondation de pierres à double parement et fourrure interne. De plan rectangulaire est ouest, elle se subdivise en un corps de logis de deux pièces, de 16 m de long pour 6 m de large, prolongé vers l’ouest par une terrasse de 7 m de long, protégée au nord par un drain, à l’extrémité de laquelle se trouve les vestiges d’une tour de 4 m de diamètre. À cet endroit, une sorte de redent maçonné au sud pourrait servir de base d’escalier. Ce bâtiment est arasé au XVIIIe s. et le terrain soigneusement égalisé pour le rendre à l’agriculture. Il n'apparaît plus sur le cadastre napoléonien.

3Vicard Tommy 

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Tommy Vicard, « Balbigny "Marigny" », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 26 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3372

Haut de page

Responsable d'opération

Tommy Vicard

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals