Navigation – Plan du site

AccueilRégionsGrand Est201667 – Bas-RhinSélestat – Boulevards du Général-...

2016
67 – Bas-Rhin

Sélestat – Boulevards du Général-Leclerc, de Charlemagne, de Castelnau, places du Marché aux Vins et Gambetta

Opération préventive de diagnostic (2016)
Responsable d’opération : Adrien Vuillemin

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique, engagé sur la voirie située entre la jonction des boulevards de Charlemagne, de Castelnau et Leclerc, et la Place Gambetta, et le parking dit de la Commanderie, soit une surface de 3 700 m2, a été motivé par un projet de réfection de celle-ci. Six tranchées de sondage ont été creusées à la pelle mécanique. La problématique du diagnostic était principalement orientée autour de la connaissance de la mise en place et de la transformation du système défensif de Sélestat (et dans une moindre mesure autour de l’habitat médiéval intra muros), mais en raison de contraintes techniques fortes, les différentes composantes des fortifications n’ont pas pu être appréhendées. L’intervention archéologique a néanmoins permis de reconnaître six phases d’occupation, auxquelles il faut rajouter un « bruit de fond » protohistorique (collecte de fragments de céramique protohistorique en partie supérieure du gravier naturel et dans le comblement d’une fosse antique).

2La première phase d’occupation est caractérisée par au moins deux fosses dont le comblement intègre du mobilier antique du iie s. (phase A). La partie supérieure des structures fossoyées antiques est perturbée par une couche bioturbée. Il s’agit là d’un exemple rare, en contexte urbain, d’horizon organique conservé.

3La deuxième phase d’occupation repérée (phase B) est marquée par des inhumations du haut Moyen Âge. Au moins deux sépultures individuelles ont été observées sous la place du Marché aux Vins, dont l’une datée par 14C entre 775 et 980. Trois autres sépultures individuelles dispersées ont été reconnues sous la place Gambetta, dont l’une a été datée par 14C entre 672 et 790. Toutes ces sépultures participaient sans doute d’une même nécropole, qui inclut également les inhumations découvertes récemment dans le sous-sol de la bibliothèque humaniste voisine (viie-xe s.).

4Les fosses d’inhumation carolingiennes de la place Gambetta sont recouvertes par un sol composé de galets de petit module, possiblement antérieur au xiiie s., et interprété comme le sol d’une cour ou d’une place (phase C). Un fragment de cerclage de roue métallique a été observé sur celui-ci.

5Ce sol est percé par diverses structures entre le xiiie et le début du xvie s. (phase D) : un puits (?) comblé au plus tard durant le premier xiiie s., et une cave maçonnée (le mur périphérique avec une porte d’accès a été construit dans une tranchée mais l’intérieur de la cave n’a jamais été vidé) aux xive-xve s.

6Sous le parking de la Commanderie ont été observées quatre sépultures au moins, dont l’une datée entre 1295 et 1415. Il s’agit de dépôts individuels. Les sujets, orientés ouest-est avec la tête à l’ouest, reposent sur le dos, sans mobilier d’accompagnement. Ces sépultures sont disposées parallèlement à la fondation d’un mur interprété (après recoupement avec les sources iconographiques disponibles) comme le mur gouttereau nord de l’église des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, dont la construction est datée par les sources historiques du début du xve s.

7D’autres vestiges maçonnés (socle d’escalier en vis, massif de fondation de poteau) attribués sous réserve aux xvie-xviiie s., ont été découverts au nord de l’église (phase E). Ils sont sans doute liés aux divers bâtiments entrant dans la composition du vaste domaine des Hospitaliers, lourdement transformé au xvie s. C’est par exemple entre 1564 et 1566 qu’est construit le bâtiment dit la Commanderie, aujourd’hui encore conservé.

8À l’extrême fin du xviiie s., le domaine des Hospitaliers est partitionné, et les édifices qui composent sa moitié nord accueillent désormais des écoliers (phase F). L’église et les bâtiments annexes vont subir des transformations, attestées par les sources iconographiques mais peu perceptibles sur le terrain, jusqu’à leur destruction vers 1980 pour laisser place à un parking. Les actuelles places Gambetta et du Marché aux Vins ne semblent quant à elles pas avoir eu d’autre vocation que celle de place depuis la fin du Moyen Âge.

Fig. 1 – Coupe nord de la tranchée no 6 orientée est-ouest, place Gambetta

Fig. 1 – Coupe nord de la tranchée no 6 orientée est-ouest, place Gambetta

Avec une sépulture carolingienne, le sol d’une place ou d’une cour attribué aux xe-xiiie s. et la tranchée de fondation d’un mur de cave (xive-xve s.).

DAO : A. Vuillemin (Archéologie Alsace).

Fig. 2 – Vue de la fondation du mur gouttereau nord de l’église des Hospitaliers et des sépultures disposées au nord de celui-ci

Fig. 2 – Vue de la fondation du mur gouttereau nord de l’église des Hospitaliers et des sépultures disposées au nord de celui-ci

Cliché : A. Vuillemin (Archéologie Alsace).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Coupe nord de la tranchée no 6 orientée est-ouest, place Gambetta
Légende Avec une sépulture carolingienne, le sol d’une place ou d’une cour attribué aux xe-xiiie s. et la tranchée de fondation d’un mur de cave (xive-xve s.).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/34024/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 289k
Titre Fig. 2 – Vue de la fondation du mur gouttereau nord de l’église des Hospitaliers et des sépultures disposées au nord de celui-ci
Crédits Cliché : A. Vuillemin (Archéologie Alsace).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/34024/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adrien Vuillemin, « Sélestat – Boulevards du Général-Leclerc, de Charlemagne, de Castelnau, places du Marché aux Vins et Gambetta » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Grand Est, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 25 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/34024

Haut de page

Auteur

Adrien Vuillemin

Archéologie Alsace

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Adrien Vuillemin

Archéologie Alsace

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search