Navigation – Plan du site
2009

Vienne

Ancienne cathédrale Saint-Maurice
Notice rédigée par : Émilien Bouticourt

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9750

Date de l'opération : 2009 (SP)

1Depuis 2008, à la demande de la commune de Vienne une étude archéologique est menée sur les façades nord de l'ancienne cathédrale Saint-Maurice. Cette dernière, qui domine les quartiers établis sur la rive gauche du Rhône, fut érigée entre les XIIs.et XVIe s. Les étapes de sa construction ont été précisées par de nombreux médiévistes. Ils s'appuient principalement sur la lecture des textes d'archives et sur l'analyse stylistique de son architecture et de ses sculptures. L'étude archéologique en cours permet de compléter ces premières observations par une lecture fine des parements. Elle est guidée par les objectifs fixés dans le cahier des charges du SRA Rhône-Alpes.

2 Cette opération archéologique est répartie en quatre tranches qui se déroulent suivant les travaux de restau­ration. Au cours de chacune de ces interventions, des observations sont faites sur les façades et dans le comble. En février 2009, la deuxième campagne archéologique a porté sur les travées 7 et 8 des murs gouttereaux nord de la nef et des chapelles ainsi que sur les culées des arcs-boutants. Outre la mise en évidence des restaurations réalisées aux XIXe s. et XXe s., les indices archéologiques enregistrés précisent et révèlent les nombreuses phases de construction de la cathédrale. Des maçonneries romanes ont été identifiées au niveau des parties supérieures de la cathédrale alors qu'on les arrêtait jusqu'à présent sous le triforiumactuel. L'étude montre comment à partir de là, les travées du clair-étage dites gothiques ont été progressivement construites d'est en ouest. La travée 8 a été élevée en une seule campagne sans doute au XIVe s. Sa construction se caractérise, entre autres, par la présence de marques lapidaires. Au total, ce sont plus de deux cents signes qui ont été repérés sur le clair-étage, les arcs-boutants et la tourelle d'escalier. En revanche la travée 7 est clairement postérieure, les caractéristiques de son remplage situerait sa construction au XVe s. L'élévation ne présente plus de marques lapidaires et se caractérise par une progression du chantier en plusieurs tranches. Conjointement à la mise en place du clair-étage, les arcs-boutants sont bâtis en prenant appui sur les contreforts romans. Il est possible d'en restituer la morphologie et de comprendre comment ils ont été agrandis. Enfin, l'étude du mur nord des chapelles a permis de saisir le dispositif d'échafaudement de sa construction et de repérer les nombreux remplois antiques et médiévaux. L'enregistrement des reprises marquantes du XIXe s. apporte des précisions sur l'emprise du cloître au nord de la cathédrale.

3BOUTICOURT Émilien 

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Émilien Bouticourt, « Vienne », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 28 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3421

Haut de page

Responsable d'opération

Émilien Bouticourt

Archeodunum

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals