Navigation – Plan du site
2009

Aoste

Izelette-Est
Notice rédigée par : Stéphane Bleu

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 10135

Date de l'opération : 2009 (EX)

1En avril 2009, la découverte fortuite d’un important mobilier gallo-romain lors de travaux d'aménagement d’une future ZAC, au quartier d'Izelette-Est nous a été signalée par une information orale. Des prospections réalisées en 1997 dans cette même parcelle  avaient déjà livré du mobilier antique (tuiles, sigillées gauloises, amphores et céramique commune claire locale). Une visite sur le terrain a permis de constater la présence de trois dés en pierre calcaire (0,4 m x 0,4 m) déposés par la pelleteuse à proximité d’un tas de déblais, ainsi que celle d’un niveau antique d’une vingtaine de centimètres d’épaisseur visible en coupe sur les bords de l'excavation (tuiles et tessons de céramiques). Seuls deux jours ont pu être consacrés à l’étude des bermes.

2Avant sa destruction, l’emprise du site semblait comporter des traces de paléochenaux fossiles d'axe ouest-est. Après, seules les coupes de deux d’entre eux ont pu être mises en évidence. La coupe sud-nord, en deux tronçons, montre ces creusements principaux, dont l’un est à remplissage organique, l’autre sableux. Un outil en silex, trouvé au sommet du cailloutis appartient à une culture plus ancienne que le Néolithique (détermination S. Saintot). Il constitue un premier élément de datation pour le cailloutis.

3Dès la fin du IIe s. et au début du IIIe s., alors que les chenaux sont partiellement remblayés par décantation naturelle, cette plaine est investie par de probables activités agricoles. La coupe ouest-est, dans la longueur du chenal sableux, présente un paléosol depuis lequel sont creusées cinq structures anthropiques : puits F.1, fosses F. 2 et 3, trou de poteau F. 4, fossé F.5 et comblé par un niveau de démolition US 3 (remblai). Le mobilier céramique découvert dans ce niveau appartient stricto sensu à la seconde moitié du IIe s. ou au tout début du IIIe s.

4La structure F.1 est constituée d’une fosse circulaire d’environ 1,2 m dont la paroi est couverte par un parement mettant en oeuvre des blocs de calcaire, de la molasse et des tuiles romaines (tegulae).Elle se trouve creusée dans le paléochenal n° 6 (Fig. n°2). La structure correspond vraisemblablement à un puits quadrangulaire parementé. On peut noter la présence dans le comblement d’un sédiment argilo-sableux brun foncé, meuble et hétérogène, composé essentiellement d’éléments provenant du niveau d’occupation constitué de nombreux fragments de tuiles et de céramiques gallo-romaines (remblai ?). Il s’agit vraisemblablement d’une structure agricole de nature indéterminée (puits ?) dans laquelle vient se déverser le fossé F. 5. Le remplissage inférieur est constitué de gros blocs calcaires posés en cercle sur le fond sableux (paléochenal 6) et entourant deux petits pieux plantés verticalement. Le fond F5, rectiligne et large de 0,50 m, a été observé sur une longueur d’environ 2,5 m. Il pourrait s’agir éventuellement d’un fossé de drainage. Les fosses F. 2 et 3, observées en coupe et à l’est de F. 1, sont comblées par l’US 3 et n’ont pû faire l’objet d’une interprétation précise.

5En conclusion, le retour intermittent des flux (sables) dans certains chenaux, notamment celui du pied de la terrasse (Rivollet sud-La Planche) et celui au sud d’Izelette-Est (paléochenal 11), détruit ou remanie en partie le paléosol du IIIe s. Il est donc prudent, au Bas-Empire, de continuer à fixer l’habitat sur les terrasses ou les collines et réserver le secteur étudié à des activités agricoles diverses. Cependant, si ces flux témoignent d’un retour des crues après le IIIe s., il ne semble pas que le Guiers ne se remette à couler de façon pérenne au nord du bourg d’Aoste. Le secteur devient une plaine d'inondation distale marquée par l'alternance entre les processus d'accrétion fluviale et les processus pédologiques, car le Guiers a probablement migré plus à l’est de son cône, dans une configuration proche de son lit actuel (Berger et al.,2003).

6Bleu Stephane  

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : coupe

Fig. n°1 : coupe

Auteur(s) : Bleu, Stéphane (INRAP). Crédits : S. Bleu INRAP (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : coupe
Crédits Auteur(s) : Bleu, Stéphane (INRAP). Crédits : S. Bleu INRAP (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3491/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 193k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Bleu, « Aoste », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 06 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3491

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Bleu

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals