Navigation – Plan du site
2009

Sainte-Fortunade – Église

Notice rédigée par : Thomas Creissen

Entrées d’index

Chronologique :

Temps Modernes

Nature des opérations :

Fouille avant travaux (MH)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 2009 (MH)

1Un diagnostic dirigé par S. Lévêque (Inrap) avait permis de reconnaître un caveau maçonné situé au centre de la chapelle comtale de Sainte-Fortunade. Seul un examen partiel avait pu être réalisé lors de cette première intervention.

2La chapelle faisant l'objet d'un projet de mise en valeur de la part de la municipalité de Sainte-Fortunade, une fouille exhaustive a été prescrite afin d'achever la reconnaissance du caveau. Celui-ci était censé correspondre à une sépulture individuelle violée. L'intervention archéologique visait aussi à la reconnaissance d'éventuelles autres structures funéraires. Dans le même temps, une étude documentaire portant sur cet édifice mal connu a été réalisée.

3L'étude documentaire indique que, au moins jusqu'en 1602, les seigneurs de Lavaur (qui occupaient le château voisin) se faisaient inhumer près d'un autel Notre-Dame, lequel se situait probablement dans l'église (son emplacement n'est plus connu). Par la suite, les mêmes firent construire la chapelle funéraire actuelle, isolée de l'église. Cet édifice est postérieur à 1622 (découverte d'une monnaie).

4En partie orientale, un autel était placé sur un emmarchement fait de dalles de granit. Au-dessus, un donne-jour percé dans la façade de l'église romane permettait d'apercevoir l'intérieur de l'église paroissiale. La partie centrale de la chapelle abritait un caveau de famille profond d'environ 1,60 m, aux parois soigneusement maçonnées. Dans celles-ci, un système combinant encoches et « trous de boulins » pourrait avoir été destiné à permettre la cohabitation de plusieurs cercueils. La structure pourrait avoir fonctionné comme un caveau pourrissoir.

5Lors de son abandon, une seule inhumation primaire occupait le caveau. Elle correspond à un individu assez âgé, de sexe féminin, qui avait été enterré dans un cercueil. D'après l'étude documentaire (A. Marty), il pourrait s'agir de Jeanne-Marie Mensat († 1779), de Marie-Hélène Dartis du Christel († 1804) ou bien encore d'Anne-Louise de Lavaur († 1826). Au moment de l'inhumation du dernier individu, les ossements d'autres individus furent placés en réduction sur le pourtour ou - plus rarement - au-dessus du cercueil. L'étude anthropologique (A.-S. Vigot et L. Christin) a permis d'identifier 31 individus, d'âges et de sexes variés, parmi cette réduction.

6 Dans le comblement supérieur du caveau étaient présents différents éléments d'une dalle en granit sculpté dont le décor signe l'appartenance au XIIIe s. ou au XIVe s. Sa provenance demeure incertaine. Il est tentant d'y reconnaître la couverture originelle du caveau - jeté dans celui-ci dans une phase d'abandon - mais les indices probants font défauts.

7 Dans la seconde moitié du XIXe s., alors que la chapelle ne servait plus de lieu de sépulture et que les Lavaur s'étaient fait construire une nouvelle chapelle dans le cimetière communal, elle a été pourvue d'un nouveau décor (vitraux, enduit, etc). Dans la partie orientale, une nouvelle plate-forme fut aménagée. Les descriptions de la fin du XIXe s. indiquent qu'un autel s'y dressait, et que le donne-jour était encore ouvert.

8 Au cours du XXe s., la plate-forme a été démantelée, la partie orientale remaniée puis une chaudière a été installée dans la chapelle désormais revêtue d'un sol en béton.

9CREISSEN Thomas

10 (Fig. n°1 : église : chapelle comtale, caveau pourrissoir)

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : église : chapelle comtale, caveau pourrissoir

Fig. n°1 : église : chapelle comtale, caveau pourrissoir

Auteur(s) : Creissen, Thomas (Entreprise privée). Crédits : Creissen Thomas (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : église : chapelle comtale, caveau pourrissoir
Crédits Auteur(s) : Creissen, Thomas (Entreprise privée). Crédits : Creissen Thomas (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3533/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Thomas Creissen, « Sainte-Fortunade – Église », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3533

Haut de page

Responsable d'opération

Thomas Creissen

EP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals