Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine200919 – CorrèzeUssel – ZA du Theil

2009
19 – Corrèze

Ussel – ZA du Theil

Catherine Roncier

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2954

Date de l'opération : 2009 (SP)

1L'extension de la zone d'activité du Theil concerne 5,7 ha au nord-est de la ville d'Ussel. Le site du Theil se situe à moins de 2 km au nord-est du centre bourg d’Ussel, sur la rive gauche de la Diège. Il occupe un versant orienté vers le sud-ouest sur le rebord du plateau avant que celui-ci entame sa descente vers la Sarsonne, petit affluent de la Diège. L’interfluve de ces deux cours d’eau prend la forme d’un plateau long et étroit sur lequel se développe la ville actuelle, construite vraisemblablement sur une agglomération antique. En effet, les indices de sites de l’époque gallo-romaine sont nombreux sur le territoire de la commune.

2Ce projet a donné lieu à un diagnostic archéologique qui a révélé la présence de vestiges. Outre quelques structures en creux, fossés ou fosses, l'opération a permis de confirmer la présence d'un itinéraire connu au XIXe s. sous le nom d'ancien chemin d'Ussel à Saint-Dézery, mais qui pourrait correspondre à un itinéraire antique reliant Clermont à Périgueux recensé sur la base Patriarche et dont les vestiges restes visibles à Ebrail. La voirie a été observée dans différents sondages mais la qualité des observations varie en raison de la présence d'une canalisation contemporaine et du peu de soin porté à l'aménagement des niveaux de circulation. Néanmoins il semblerait qu'elle ait connu au moins deux états et au nord de l'emprise deux fossés pourraient être liés à cette voirie.

3Dans le sondage 46, une structure rectangulaire se situe en contre-haut de la voirie. Ce petit édifice est délimité à l'ouest par une assise de pierres rectangulaires longue de 2,50 m. Les autres côtés paraissent moins conservés. Un rapide sondage manuel dans l'espace intérieur n'a pas révélé de niveau de sol sous le niveau de démolition.

4À l'extérieur du bâtiment, à l'ouest et à l'angle nord-ouest, un niveau de circulation sous la forme d'un empierrement a été découvert. Cette structure d'à peine 8 m2 orientée nord-sud, domine la voie romaine alors qu'elle quitte le plateau et entame la descente vers l'agglomération d'Ussel. Cette situation très particulière pose la question de la fonction de cet édicule. Il peut s'agir simplement d'un bâtiment à vocation agricole ou pourrait être la base d'un monument annonçant la proximité de la ville, voire d'un bâtiment à vocation fiscale, en permettant la levée de péage, car on se situe dans une région de frontière entre les civitates des Lémovices et des Arvernes. Il est possible également que cet édicule soit à vocation cultuelle ou funéraire, comme il est courant d'en rencontrer le long de la voie, aux abords d'une agglomération. Si les moyens de communication antiques en Limousin ont fait l'objet de nombreuses recherches, l'étude d'un édicule au bord d'une voie semble plus rare.

5 La fouille préventive effectuée au Theil à Ussel au mois de novembre 2009 à la suite de ce diagnostic couvre une emprise de 2 300 m2. Elle a révélé une petite occupation antique comprenant trois fosses, un fossé et un bâtiment. Cinq fosses n’ont livré aucun mobilier, ainsi que trois trous de poteaux.

6À une vingtaine de mètres en contre-haut de l'itinéraire sans doute antique, se trouve un petit bâtiment excavé de plan rectangulaire mesurant 3,50 m sur 3,30 m. Seules les fondations sont conservées sur trois de ces côtés. Leurs matériaux ont en effet été partiellement récupérés. Les fondations reposent sur une banquette aménagée lors de l’excavation du bâtiment. Elles sont constituées de blocs de granite sur deux assises pour le mur ouest, ou de dalles sur chant, comme sur les murs nord et est, de manière à constituer un parement interne. L’espace laissé libre dans la tranchée derrière le parement est comblé de blocs de granite d’un calibre moyen, non-équarris et de fragments de tuiles. Un remblai stérile a servi à niveler l’intérieur de la construction et à maintenir le parement du mur est.

7Scellée par une couche de démolition, une fosse est apparue dans le quart sud-est de l’édifice, elle lui semble légèrement postérieure ou contemporaine. Cependant il ne fait pas de doute que les deux structures aient fonctionné de manière concomitante avant l’abandon du bâtiment.

8Cette opération a par ailleurs permis la mise au jour au sud de l’emprise d’un fossé rectiligne orienté nord-sud. D’une largeur moyenne de 0,90 m, ce fossé semble avoir tenu un rôle drainant et avoir été entretenu.

9Le mobilier céramique découvert est fragmenté et particulièrement peu abondant puisqu’il regroupe moins de deux cents fragments de vases (193 restes). Seuls quelques aspects généraux peuvent être abordés malgré la faiblesse numérique du lot. Quelques rares éléments dispersés dans le fossé et la tranchée de fondation du bâtiment permettent, avec beaucoup de prudence, d’évoquer le Ier s. de notre ère. Toutefois l’essentiel des ensembles paraît devoir s’inscrire dans le courant de la première moitié du IIe s. apr. J.-C. L’abandon du site semble quant à lui intervenir au cours de la seconde moitié du IIe s. ou de la première moitié du siècle suivant.

10D’une manière générale, les formes recueillies se rattachent au répertoire du vaisselier de la vallée de l’Allier. Toutefois, les productions locales sont également représentées, notamment par un pichet à lèvre en bourrelet en céramique commune sombre siliceuse à décor lissé dont des rebus de cuisson ont pu être observés dans un contexte du IIe s. à Malemort (Corrèze ; Hanry-Besombes et al.2007, p. 112-121).

11 (Fig. n°1 : vue générale de l'édifice)

12 RONCIER Catherine

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : vue générale de l'édifice

Fig. n°1 : vue générale de l'édifice

Auteur(s) : Roncier, Catherine (INRAP). Crédits : Roncier (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : vue générale de l'édifice
Crédits Auteur(s) : Roncier, Catherine (INRAP). Crédits : Roncier (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3543/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 90k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Roncier, « Ussel – ZA du Theil » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 18 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3543

Haut de page

Auteur

Catherine Roncier

INRAP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search