Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine200919 – CorrèzeRosiers-d'Egletons – ZA Tra le Bos

2009
19 – Corrèze

Rosiers-d'Egletons – ZA Tra le Bos

Bénédicte Moutarde

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2946

Date de l'opération : 2009 (EX)

1 À la suite du projet d'extension de l'actuelle zone artisanale du Bois de Tra le Bos, située au sud-est de la commune d'Egletons, un diagnostic d'archéologie préventive a été prescrit par le Service régional de l'Archéologie.

2 L'état des connaissances en matière de contexte archéologique sur ce secteur laissait augurer la possibilité de traces d'occupation gallo-romaine. En effet, à quelques mètres au sud-est de l'emprise à diagnostiquer, une campagne de prospection pédestre, effectuée en 2002, avait permis de mettre au jour des fragments de céramique (tegulaeet poterie) gallo-romaine, sur la colline se trouvant à proximité immédiate et portant une toponymie évocatrice de Puy-Romain. Deux voies gallo-romaines sont également suspectées dans les environs immédiats.

3Les 108 186 m2 diagnostiqués à 8,58 % ont permis de mettre au jour une cinquantaine de structures en creux, parmi lesquelles on dénombre trente-deux trous de poteau, treize fosses dont un probable silo, quatre structures de combustion dont deux foyers de quartz chauffés démantelés et une structure complexe pouvant correspondre à une cloison ou sablière associée à des trous de poteau. Ces structures sont réparties sur quatre secteurs de concentration jalonnant le versant exposé au sud d'un talweg dont les fonds humides sont occupés par des zones marécageuses parfois impraticables.

4Sur les trente-sept structures testées, vingt-quatre ont livré du mobilier archéologique. Il s'agit d'un broyon et d'un fragment de meule en granit, ainsi que d'un ensemble de cent trois fragments de céramique (1,099 kg). Le mobilier céramique est en faible quantité mais il présente un très bon état de conservation permettant d'attribuer l'occupation mise au jour à l'âge du Fer. Certains fragments documentent plus précisément une implantation de la Tène finale.

5L'essentiel des structures apparaît à 0,45 m de profondeur en moyenne, sous un niveau de dépôt de pente gravillonneux, et est encaissé dans des colluvions argileuses orangées chargées en blocs de quartz. Ces colluvions chapeautent une arène granitique jaune rosé à jaune orangé. L'un des secteurs de concentration de vestiges le plus important mis au jour en milieu de versant et représentant une surface de 400 m2 environ offre sans doute un bon état de conservation à la faveur d'une large dépression humide localisée due à des dynamiques hydrogéologiques. Un alignement de trois trous de poteau creusés dans une argile graveleuse hydromorphe est scellé par un dépôt sédimentaire formant l'encaissant d'une seconde phase d'occupation du site. Des indices d'occupation diffus sont dispersés en haut de versant sur une ligne de crête et il est probable que l'intelligibilité de l'occupation ait pâti de différents processus d'érosion et de dépôts de pente engendrant des effets de conservation différentielle.

6Toujours est-il que ce diagnostic aura donné l'occasion de déceler des indices francs d'un site d'occupation de l'âge du Fer dont la nature et les conditions d'implantation mériteraient d'être appréhendées de façon plus approfondie, et ce d'autant plus qu'il se situe dans un secteur géographique où l'occupation gauloise reste peu documentée.

7 MOUTARDE Bénédicte

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bénédicte Moutarde, « Rosiers-d'Egletons – ZA Tra le Bos » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 08 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3544

Haut de page

Auteur

Bénédicte Moutarde

INRAP

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search