Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199844 – Loire-AtlantiqueOudon – La Loire

1998
44 – Loire-Atlantique

Oudon – La Loire

Fouille programmée (1998)
Responsable d’opération : André Lorin

Entrées d’index

Année de l'opération :

1998

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1Du fait des conditions climatiques assez pluvieuses, l’épave du chaland découverte en 1997 n’est jamais sortie complètement de l’eau, même à marée basse. Nous avons donc réduit cette année notre programme d’investigation en nous contentant d’étudier la partie avant, la plus éloignée du lit du fleuve.

2La rangée supérieure avant du chargement de tuffeau a été déplacée provisoirement pour accéder de façon nette à la charpente sous-jacente, et d’établir un relevé précis du bois.

Fig. 1 – Épave de chaland

Fig. 1 – Épave de chaland

Dessin : A. Lorin.

3Nous observons un montage classique sur ce type d’embarcation, le chaland de Loire. Les embases des courbes (C), de forme grossière, faites de branches de chêne à peine équarries sont chevillées sur les planches de façon irrégulière. Un râble de fond est présent (R) Un plancher permet aux blocs de tuffeau (T) de ne pas reposer directement sur le fond de la coque.

4Cet échantillonnage de la charpente a permis au dendrochronologue (Vincent Bernard, du laboratoire d’anthropologie de Rennes) de faire le prélèvement le plus adapté possible puisqu’il a découpé 4 échantillons de bois dont :

  • un fragment de la pièce composant l’embase du mât, de forte section ;

  • deux éléments du vaigrage (hachurés sur le dessin) dont un avec de l’aubier.

5Nous donnons ici ses conclusions, extraites de son rapport : « On a pu donner une estimation précise de la date d’abattage. Cette date est contrôlée par un écart type mis au point à partir de centaines de séquences complètes (Lambert, Maurice 1992) qui établit le nombre de cernes d’aubier dans une fourchette de 25 ± 15 ans, soit entre 10 et 40 ans à 95 % de chance. »

6Une première phase, qui correspondrait sans doute à la construction de l’embarcation, se situerait vers 1641, 1645 au plus tard en cas de l’aubier incomplet. Une pièce ayant servi à boucher une fente sur le pont proviendrait d’un arbre abattu entre 1685 et 1700. Il semble que cette pièce marque la dernière phase avant l’échouage du « bateau ».

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Épave de chaland
Crédits Dessin : A. Lorin.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/35998/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 560k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Lorin, « Oudon – La Loire » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 29 septembre 2020, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/35998

Haut de page

Auteur

André Lorin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

André Lorin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search