Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199949 – Maine-et-LoireChanzeaux – La Cantinerie

1999
49 – Maine-et-Loire

Chanzeaux – La Cantinerie

Évaluation (1999)
Responsable d’opération : Gilles Leroux

Texte intégral

1Ce site qui se développe entre les hameaux du Ruau et de la Cantinerie, repéré lors de la phase « prospection mécanique » réalisée au début de l’année 1999, sur le tracé autoroutier de l’A87, correspond essentiellement à des limites parcellaires pouvant être mise en relation avec une villa gallo-romaine construite en dur et dont les vestiges matériels ont été signalés dès 1868, à proximité du hameau de l’Épinay. Un plan sommaire de cet édifice avait pu être levé au sol en 1976, sur une prairie desséchée, mais il aura toutefois fallu attendre un survol de l’été 1999 pour préciser sa localisation et déterminer l’organisation de plusieurs bâtiments.

2Les vestiges archéologiques se présentent sous la forme conjuguée d’un réseau fossoyé et surtout de palissades qui constituent l’originalité de cet ensemble. Ceux-ci s’organisent selon un plan orthonormé qui a été entrevu sur un espace supérieur à 13 ha, dans les limites d’emprise autoroutière. Le cadre naturel du site montre d’ailleurs un vaste plateau sur lequel l’organisation et l’exploitation du domaine antique ont pu être développées sans contrainte véritable. En tout état de cause, l’étude détaillée des vestiges pouvait apporter de précieuses indications sur la genèse et l’organisation spatiale d’un fundus gallo-romain.

3L’essentiel des traces archéologiques est constitué par des limites parcellaires prenant la forme, soit d’un réseau fossoyé, soit d’alignements de trous de poteaux, auxquels vient s’ajouter le plan d’un petit bâtiment léger. Le réseau de fossés se limite à deux sections formant un angle droit. De par leur orientation et leur positionnement, elles sont tout à fait cohérentes avec l’organisation générale du site. Ces fossés possèdent un profil en V, pour une profondeur de 0,25 m ; quant à leur remplissage, il est constitué de limon gris avec traces d’oxydation et des fragments de tegulae. Au nombre de trois, les files de poteaux adoptent un plan orthogonal. L’une d’entre elles, orientée selon un axe est-ouest, semble former une épine dorsale sur laquelle viennent se greffer les deux autres. Le diamètre moyen des trous de poteaux atteint 0,40 m pour une profondeur conservée dans le substrat schisteux de 0,15 m. On note la présence de fragments de tegulae en guise de calage. Appuyé sur ce même axe principal, on note la présence d’un enclos carré de 30 m de côté, également constitué par des trous de poteaux équidistants de 2,10 m et dont le calage est cette fois constitué de gros blocs de schiste. En outre, un bâtiment sur poteaux, de plan rectangulaire, est implanté sur l’angle formé par la rencontre de deux lignes palissadées, avec lesquelles il montre une chronologie relative. La faiblesse du diamètre et de l’encaissement des poteaux milite en faveur d’un bâtiment de type abris.

4Au terme de l’évaluation du site, il est clairement apparu que la compilation des faits archéologiques montrait des éléments très cohérents qui méritaient l’étude globale réalisée par S. Le Maho.

Fig. 1 – Vue aérienne des fouilles du Ruau et à la Cantinerie

Fig. 1 – Vue aérienne des fouilles du Ruau et à la Cantinerie

Cliché : G. Leroux (Afan).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue aérienne des fouilles du Ruau et à la Cantinerie
Crédits Cliché : G. Leroux (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/36323/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilles Leroux, « Chanzeaux – La Cantinerie » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 13 octobre 2020, consulté le 17 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/36323

Haut de page

Auteur

Gilles Leroux

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Leroux

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search