Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire198644 – Loire-AtlantiqueGuérande – Sandun, parcelle E 430

1986
44 – Loire-Atlantique

Guérande – Sandun, parcelle E 430

Sauvetage urgent (1985-1986)
Responsables d'opération : Jean L’Helgouach et Frédérik Letterlé

Entrées d’index

Année de l'opération :

1985, 1986

Chronologie :

Préhistoire, Néolithique

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Nous avons déjà cité plusieurs fois le site de Sandun à Guérande et souligné l’importance que nous lui portons (Gallia Préhistoire, 26, 1983, p. 335). Poursuivant ses prospections, P. Le Nen a découvert, en 1984, le long du chemin rural 34 bordant la parcelle E 430, une petite fosse dans laquelle il a recueilli de nombreux fragments de belles poteries néolithiques (Néolithique moyen sensu lato) et quelques grains de céréales. En 1985, nous sommes intervenus pour examiner de près cette structure et nous avons pratiqué un rapide sauvetage de la partie se trouvant à l a base du fossé de drainage. Tout en confirmant la qualité et la quantité des poteries, nous avons surtout montré l’importance des semences de blé contenues dans cette fosse. Il s’agit probablement de Triticum aestivo-compactum. C’est donc, après Dissignac, la seconde fois que dans cette région de la presqu’île guérandaise on rencontre des semences de blé dans les niveaux du Néolithique moyen.

2Évidemment cette découverte nous a conduits à suivre avec plus d’attention l’évolution de la parcelle E 430, destinée à être construite. Un premier sauvetage urgent a donc été réalisé en 1986 par F. Letterlé ; son but étant de déterminer la richesse et l’état de conservation du site.

3Quatre sondages de 4 m2 chacun ont bien révélé l’existence de niveaux archéologiques. Mais apparemment le sol d’habitat a été détruit par les labours. En revanche, de nombreuses et importantes cuvettes creusées dans l’arène sont fort riches.

4Une fosse ovale de 1,90 m par 1,60 met 0,98 m de profondeur contenait plusieurs dizaines de blocs de granite dont des fragments de meules et molettes. Plus de 1 000 tessons de poterie y ont été recueillis (fig. 1).

Fig. 1 – Fosse néolithique (parcelle E 430)

Fig. 1 – Fosse néolithique (parcelle E 430)

Cliché : F. Letterlé.

5Une autre fosse mesurait 1 m de diamètre et 0,35 m de profondeur. Elle contenait également des pierres, un polissoir et plus de 100 tessons (fig. 2).

Fig. 2 – Fosses néolithiques (parcelle E 430)

Fig. 2 – Fosses néolithiques (parcelle E 430)

Celle située sur la droite contenait un polissoir et une centaine de tessons.

Cliché : F. Letterlé.

6D’autres fosses ont été partiellement découvertes en bordure des sondages. Toutes contiennent des pierres et des fragments de poterie.

7La poterie recueillie dans tous ces sondages est d’excellente qualité, fine, aux surfaces bien lissées et polies, de couleur claire ou sombre. Les formes discernables sont des bouteilles à col, des écuelles à bords droits, des coupelles, godets, marmites, etc.

8Les bords sont le plus souvent à lèvre ourlée. Les boutons de préhension, perforés ou non, sont rares. Les décors sont réalisés par incisions ; la petitesse des fragments ne permet pas de les déterminer avec précision, quoique certaines dispositions rappellent la poterie décorée du niveau d’occupation de Dissignac.

9L’industrie lithique, silex, quartzite, opale-résinite, etc., ne comprend que peu de pièces, une armature tranchante, un trapèze, une troncature.

10En l’état actuel, les recherches à Sandun confirment les premières impressions. Ce site recèle encore de grandes ressources. L’occupation du Néolithique moyen (atlantique) y est importante et semble avoir de nombreux points de convergence avec celle du site monumental de Dissignac. Nous rappellerons par exemple la découverte de fragments de vases à pied creux, de perles en séricite, etc. On peut espérer que le contenu des fosses ne sera pas trop perturbé par des traces d’occupations plus récentes qui ont été détectées en surface (par exemple des fragments de couteaux en silex du Grand-Pressigny), et qu’il sera également possible de déterminer sans hésitation la position chronologique de quelques microlithes trouvés sur le site.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Fosse néolithique (parcelle E 430)
Crédits Cliché : F. Letterlé.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/36567/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 376k
Titre Fig. 2 – Fosses néolithiques (parcelle E 430)
Légende Celle située sur la droite contenait un polissoir et une centaine de tessons.
Crédits Cliché : F. Letterlé.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/36567/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 380k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean L’Helgouach, Frédérik Letterlé, « Guérande – Sandun, parcelle E 430 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 23 octobre 2020, consulté le 21 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/36567

Haut de page

Auteur

Jean L’Helgouach

Direction des Antiquités préhistoriques des Pays de la Loire

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Jean L’Helgouach

Direction des Antiquités préhistoriques des Pays de la Loire

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Frédérik Letterlé

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search