Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire200985 – VendéeTalmont-Saint-Hilaire – Château

2009
85 – Vendée

Talmont-Saint-Hilaire – Château

Fouille programmée (2009)
Responsable d’opération : Teddy Béthus
Notice rédigée avec Teddy Bethus

Entrées d’index

Année de l'opération :

2009

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

fouille programmée
Haut de page

Texte intégral

1Les sondages et études de bâti menés depuis 2003 sur le site du château de Talmont-Saint-Hilaire ont porté en 2009 sur un sondage d’environ 15 m2 ouvert à l’intérieur de l’aula. L’objectif de cette première campagne de fouille archéologique était de rectifier la coupe stratigraphique d’un ancien sondage ouvert dans les années 1970 afin d’évaluer le potentiel archéologique du secteur déjà altéré par les chantiers de terrassements antérieurs. La stratigraphie, finalement assez bien conservée, a permis d’appréhender les différentes phases d’occupation du château, depuis sa fondation jusqu’à son abandon et sa destruction dans le courant de la période moderne.

2Les premières traces d’occupation contemporaine du château sont constituées d’une séquence stratigraphique compacte, épaisse d’environ 0,50 m en moyenne où l’allure générale des couches est horizontale avec un niveau de sol primitif daté par le mobilier céramique entre le xe s. et le xie s. Ce sol pourrait constituer le niveau d’occupation le plus ancien de l’aula installée dans l’angle nord-ouest de l’enceinte. L’état primitif de ce bâtiment, long d’environ 35 m, est ensuite réduit de moitié par la construction d’un nouveau mur pignon appuyé contre la courtine nord. La maçonnerie de ce mur, composée d’un appareil irrégulier de moellons schisteux, est datée entre le xiiie s. et le xive s. grâce au mobilier céramique prélevé dans sa tranchée de construction. Cet espace correspond probablement à un niveau semi-enterré accessible depuis la cour du château par un escalier à volées droites aménagé contre la courtine nord de l’enceinte. Il pourrait s’agir d’un espace d’entre-sol à usage domestique ou de stockage. Le bâtiment est ensuite abandonné et progressivement remblayé par d’importantes couches de remblais conservées sur 1,60 m d’épaisseur. Le mobilier extrait permet de dater ces phases d’abandon et de démolition entre la fin du Moyen Âge et le début de l’Époque moderne.

3Les apports de cette fouille, amenée à se développer sur plusieurs années, permettront de documenter l’organisation de l’espace interne du château. À l’échelle régionale, ces données font actuellement défaut pour comprendre la fonction et l’organisation des castra fondés au xie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Teddy Béthus, Teddy Bethus, « Talmont-Saint-Hilaire – Château » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 20 septembre 2020, consulté le 19 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/36824

Haut de page

Auteur

Teddy Bethus

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Teddy Béthus

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search