Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire201237 – Indre-et-LoireSorigny – Montison

2012
37 – Indre-et-Loire

Sorigny – Montison

Fouille préventive (2012)
Responsable d’opération : Grégory Poitevin

Texte intégral

1L’opération de fouille est localisée sur la commune de Sorigny (Indre-et-Loire), à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville de Tours (Indre-et-Loire) et à une cinquantaine de kilomètres au nord de Châtellerault (Vienne). Une partie des structures se développe à l’est et à l’ouest de l’aire étudiée.

2La première période, de 80 av. J.‑C. à 70 apr. J.‑C., se caractérise par la mise en place et l’évolution d’un habitat rural fortement structuré, gaulois à l’origine, sur un laps de temps relativement long. La mise en valeur anthropique de l’espace se manifeste par l’implantation d’un fossé palissadé délimitant et protégeant temporairement et brièvement l’habitat. Un puissant fossé d’enclos quadrangulaire prend rapidement le relais (fig. 1). De nombreux bâtiments d’habitation et annexes (agricoles et artisanaux ?) sont également édifiés (phase a : 80 av. J.‑C.-60 av. J.‑C.).

Fig. 1 – Plan interprétatif de l’enclos gaulois

Fig. 1 – Plan interprétatif de l’enclos gaulois

DAO : G. Poitevin (Inrap).

3Dans une seconde phase, la division spatiale et fonctionnelle est conservée et même renforcée par la construction et/ou la rénovation de nouveaux bâtiments (phase b : 60 av. J.‑C. - 40 av. J.‑C.). La phase c, comprise entre 40 av. J.‑C. et 70 apr. J.‑C., marque le maintien au Haut Empire de l’organisation interne de l’établissement et des techniques de constructions gauloises.

4À la période 2, 70 apr. J.‑C. - iie s., s’opère un changement radical du plan d’ensemble de l’occupation. Le colmatage des fossés d’enclos, la vétusté des constructions, datant parfois de la période gauloise, l’introduction de plan et de techniques de construction typiquement gallo-romains aboutissent à la transformation progressive d’un établissement protohistorique à enclos vers une villa de type à deux cours avec pars urbana et pars rustica.

5Après l’abandon des lieux, entre la fin du iie s. et le iiie s., cette partie du plateau est épisodiquement occupée dans un but agropastoral au début du haut Moyen Âge.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan interprétatif de l’enclos gaulois
Crédits DAO : G. Poitevin (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/37910/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 350k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Grégory Poitevin, « Sorigny – Montison » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 09 septembre 2020, consulté le 27 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/37910

Haut de page

Auteur

Grégory Poitevin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Grégory Poitevin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search