Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire201237 – Indre-et-LoirePorts – Le Barrage

2012
37 – Indre-et-Loire

Ports – Le Barrage

Fouille préventive (2012)
Responsable d’opération : Hélène Froquet-Uzel

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Numéro d’opération :

0609304

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1La fouille du site de Ports-sur-Vienne le Barrage a été motivée par la découverte, lors du diagnostic mené en 2010, d’un abondant mobilier céramique caractérisant une occupation attribuable à la phase moyenne du Bronze final, période encore peu documentée dans la région.

2L’emprise décapée sur une superficie de 2 300 m2 a permis de mettre au jour une série de fosses d’extraction. Ces dernières sont localisées dans la plaine alluviale de la Vienne, sur la rive gauche de la berge et à proximité immédiate d’un ancien petit chenal de décharge comblé depuis 15 000 ans av. J.‑C. Dans ce secteur, l’altitude moyenne avoisine les 45 m NGF.

3L’implantation de cette zone d’extraction en périphérie d’un habitat se justifie donc pleinement par la recherche de matériaux sableux et limoneux, ressources dévolues manifestement à des travaux de constructions et de réfections des maisons d’habitation, mais aussi, à diverses activités domestiques.

4Une fois les matériaux extraits, les fosses sont ensuite abandonnées en l’état. Certaines se comblent naturellement, d’autres en revanche, sont remblayées volontairement à l’aide de déchets domestiques (poteries brisées, fragments de plaques foyères, torchis, vidanges de foyer…). Ces comblements volontaires et rapides affectent alors seulement la partie sommitale des creusements, attestant une fonction secondaire de dépotoirs occasionnels, découlant manifestement de diverses activités réalisées au sein de la sphère domestique.

5La richesse des rejets dans certains comblements des lobes et leur caractère erratique dans d’autres apportent également un éclairage intéressant sur la sélection d’un type de matériaux plutôt qu’un autre en fonction du type d’activité à réaliser. En revanche, il est difficile d’estimer le laps de temps qui s’écoule entre chaque intervention anthropique (rythme annuel ou pluriannuel ?), même si l’abondance du mobilier céramique permet de suivre l’évolution générale d’un vaisselier d’habitat sur une période de plus d’un demi-siècle, soit durant la seconde moitié du xie s. et le début du xe s. av. J.‑C. Le corpus céramique offre par ailleurs des affinités culturelles indéniables avec les ensembles céramiques du Centre Ouest de la France attribuables à la même période chronologique.

Fig. 1 – Mobilier céramique : les formes fermées, les gobelets et les pots à épaulement

Fig. 1 – Mobilier céramique : les formes fermées, les gobelets et les pots à épaulement

Dessins : A. Zobri (Inrap).

Fig. 2 – Mobilier céramique : les formes insolites couvercle décoré

Fig. 2 – Mobilier céramique : les formes insolites couvercle décoré

Dessins et clichés : A. Zobri (Inrap).

6Parmi les vestiges recueillis, les graines carbonisées fournissent quelques indicateurs sur la consommation végétale des habitants. Elle est basée avant tout sur les légumineuses (la lentille, le pois, l’ers et la fève) et les céréales (l’orge, l’amidonnier et le millet), certaines céréales ayant été consommées sous forme de galettes non levées, tandis que les diverses essences boisées identifiées par l’étude anthracologique permettent de brosser le tableau d’un milieu naturel déjà largement ouvert (paysage de bocages).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Mobilier céramique : les formes fermées, les gobelets et les pots à épaulement
Crédits Dessins : A. Zobri (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/37919/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 229k
Titre Fig. 2 – Mobilier céramique : les formes insolites couvercle décoré
Crédits Dessins et clichés : A. Zobri (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/37919/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 163k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hélène Froquet-Uzel, « Ports – Le Barrage » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 09 septembre 2020, consulté le 24 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/37919

Haut de page

Auteur

Hélène Froquet-Uzel

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Froquet-Uzel

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search