Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199744 – Loire-AtlantiqueCommunes de Joué-sur-Erdre et La ...

1997
44 – Loire-Atlantique

Communes de Joué-sur-Erdre et La Meilleraye-de-Bretagne

Prospection inventaire (1997)
Responsable d’opération : Patrick Bellanger

Texte intégral

1La prospection-inventaire devait, à l’origine, porter également sur Moisdon-la-Rivière, mais l’étendue des communes (tout particulièrement Joué-sur-Erdre) et la quantité de documentation exploitable n’a permis de traiter que deux des trois communes prévues initialement. Toutefois, les données bibliographiques, les documents d’archives, ainsi que les clichés de l’IGN concernant Moisdon-la-Rivière sont d’ores et déjà réunis. Les communes de Joué-sur-Erdre et de La Meilleraye-de-Bretagne se sont révélées plus riches en vestiges archéologiques, que ne le laissaient entrevoir les dossiers communaux conservés au service régional de l’Archéologie. L’étude des clichés IGN de différentes années, malgré leur échelle très réduite (1:25 000e et 1:30 000e) a permis de déceler des enclos de petite dimension (20 m de diamètre). D’autre part, un complément d’informations non négligeable, a été apporté par la recherche en archives et en bibliothèque, alliée à la prospection et à l’enquête de terrain.

2La commune de Joué-sur-Erdre, beaucoup plus étendue et au couvert forestier moindre qu’à la Meilleraye, s’est avérée de loin la plus riche en matière de sites et indices de sites. Le passage de l’Erdre sur son territoire a certainement encouragé l’implantation humaine depuis des siècles. Les clichés aériens, ainsi que des travaux et des témoignages confirment l’emplacement et l’axe de la voie romaine de Blain à Angers, signalée au xixs. par Bizeul au nord de la commune. Le Moyen Âge est également représenté par plusieurs sites. La motte d’Allon (ixe-xe s.), encore en très bon état, présente sur la mission IGN de 1967 les traces d’une double enceinte de basse-cour. L’emplacement d’une chapelle rurale disparue, la chapelle Saint-Donatien et Saint-Rogatien (xiis.), a pu être localisé. C’est également le cas du château de Vioreau (xiis.), dont une partie des vestiges est toujours visible sur le bord de l’étang de Vioreau. Sous le château de la Chauvelière, une bâtisse existait déjà au xiiie s. L’église actuelle repose sans doute sur les fondations d’un édifice antérieur (xive-xvie s.), dont le prieuré (xvs.) subsiste vraisemblablement sous les crépis d’une maison de bourg très remaniée. À la sortie de Joué, un ancien manoir présentant des éléments architecturaux du xve s. a subi des transformations importantes (grange) au xixe et au xxs. Issus exclusivement des recherches sur clichés aériens, douze enclos ont été repérés. Certains d’entre eux apparaissent sur une seule mission, tandis que d’autres sont visibles sur deux missions, voire plus. Il s’agit d’enclos à structures fossoyées rectilinéaires ou circulaires, de taille variant de 20 m à 400 m, du simple enclos circulaire (la Tisonnière et la Vallée, enclos funéraires protohistoriques ?), à la possible « ferme indigène » (l’Hordonnière). Il faut noter que tous ces enclos sont situés à proximité d’un cours d’eau, l’Erdre ou d’un autre ruisseau. Les parcelles concernées étant, au moment de l’étude, en culture ou en prairie, il n’a pas été possible de réaliser une prospection permettant le ramassage de mobilier éventuellement datant.

3De superficie nettement inférieure à celle de Joué-sur-Erdre, la commune de La Meilleraye-de-Bretagne a néanmoins livré sept sites. L’église actuelle (xxs.) est bâtie sur les fondations probables d’un édifice antérieur (xve-xviiis.). Les missions IGN ont révélé sept enclos de dimensions variant de 15 m à 100 m. On retrouve, comme à Joué-sur-Erdre, trois petits enclos circulaires (enclos funéraires protohistoriques ?), situés très près de ruisseaux, au Rouillon et à la Foi. Toutefois, aucun élément ne permet de dater ces enclos.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Bellanger, « Communes de Joué-sur-Erdre et La Meilleraye-de-Bretagne » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 28 octobre 2020, consulté le 03 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/38017

Haut de page

Auteur

Patrick Bellanger

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrick Bellanger

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search