Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199749 – Maine-et-LoireMarcé – Hélouine

1997
49 – Maine-et-Loire

Marcé – Hélouine

Sauvetage urgent (1997)
Responsable d’opération : Olivier Nillesse

Entrées d’index

Année de l'opération :

1997

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1La réalisation d’un aérodrome sur la commune de Marcé est à l’origine de plusieurs opérations archéologiques dont la fouille d’une ferme gauloise entièrement située dans l’emprise des travaux.

2Le site a connu trois phases de construction. Les deux premières ont vu la réalisation de fossés formant un plan inhabituel, difficilement interprétable. La phase principale est représentée par un enclos trapézoïdal d’environ 12 220 m2, dont les fossés atteignent jusqu’à 2 m de profondeur. Il est constitué de trois zones, dont les fonctions peuvent sont interprétées à partir de l’étude de la répartition spatiale des bâtiments et du mobilier. La première, à l’ouest, correspond à l’accès principal à l’établissement, les deux autres sont identifiées comme la « basse-cour » et le secteur d’habitat proprement dit. Les structures sur poteaux sont variées avec seize plans identifiés : greniers, bâtiments à cinq supports et toit en croupe, grands bâtiments à porche, passerelle. On note aussi la présence de puits et de silos. Le mobilier est moyennement abondant avec 3 917 tessons pour 280 individus-bords et 54 restes métalliques dont un burin, deux lève-loquets, un soc et une broche de cuisine.

3Un dépôt a été mis au jour dans le trou de poteau d’un grenier. Il s’agit de trois vases entiers dont le dernier contenait des tiges métalliques et une douille d’outil aratoire. Il faut certainement y reconnaître la trace d’un rite probablement lié à un culte agricole.

4La chronologie de cet établissement est à situer dans La Tène finale. La céramique et l’unique fibule en bronze de schéma « La Tène moyenne » indiquent La Tène D1 de façon générale, mais la présence d’amphores italiques dont certaines possèdent des lèvres hautes et peu inclinées (Dressel 1b) permet peut être de reconnaître la fin de cette période : La Tène D1b. Une dernière occupation est attestée à l’époque d’Auguste, elle est cependant assez limitée et elle n’est représentée que par quelques dizaines de tessons.

5Enfin, cet établissement est situé à proximité du site du Deffroux, fouillé conjointement et dont la datation est un peu plus haute qu’à Hélouine. Il est probable que les deux fermes se succèdent sans interruption et que les constructeurs de l’une sont les descendants de l’autre.

Fig. 1 – Plan général des structures mises au jour

Fig. 1 – Plan général des structures mises au jour

Échelle : 1/1000.

Relevé topographique : P. Leblanc ; DAO : J.-M. Bryand.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général des structures mises au jour
Légende Échelle : 1/1000.
Crédits Relevé topographique : P. Leblanc ; DAO : J.-M. Bryand.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/38052/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 453k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Nillesse, « Marcé – Hélouine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 28 octobre 2020, consulté le 03 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/38052

Haut de page

Auteur

Olivier Nillesse

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Olivier Nillesse

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search