Navigation – Plan du site
2009

Biéville-Beuville – Parcelles AL1p, AL2p et AL3p

Responsable(s) des opérations : David Giazzon
Notice rédigée par : David Giazzon

Texte intégral

Date de l'opération : 2009 (PR)

1Le diagnostic archéologique effectué sur la commune de Biéville-Beuville fait suite à un projet de lotissement. Il concerne une surface de 10 ha située le long de la D 141 à l’ouest du village. Le contexte de plaine est propice à l’occupation et le potentiel archéologique de ce secteur n’est plus à démontrer. De nombreux sites et indices de sites ont déjà été découverts sur cette commune et sur les communes limitrophes, datés de la fin de la Préhistoire (mise au jour de structures funéraires de type mégalithique et traces d’occupations domestiques avec de l’outillage lithique) jusqu’à l’ère romaine. Au total, ce sont ainsi près de cent soixante-dix structures qui ont été repérées et relevées. Leur approche a permis de mettre au jour deux occupations nettes et une troisième plus diffuse.

2La première occupation identifiée correspond à une structure circulaire fossoyée. Un cercle de 12 m de diamètre à l’intérieur duquel se trouve une fosse rectangulaire de 2,75 m de long et de 1,50 m de large a été découvert. Il est doté d’une ouverture vers l’est. Plusieurs structures ont été mises au jour dans l’environnement direct du cercle. Des fossés situés au nord de ce dernier pourraient constituer les éléments d’une architecture sur sablières basses. Un fossé à l’est recèle deux fours dont un maçonné à la pierre sèche. L’exploration de ces structures n’a pas révélé de mobilier hormis une hache polie au niveau du décapage rendant l’attribution chronoculturelle délicate. Certains éléments nous orientent néanmoins vers une attribution à l’âge du Bronze. Le cercle, structure funéraire largement documentée, se rencontre dans des contextes qui s’échelonnent de l’âge du Bronze au début de l’âge du Fer. Les deux fours sont différents et si le premier creusé en sape en bordure de fossé ne présente pas de caractéristique particulière, le second en revanche est conçu avec des dalles calcaires de chant et de couverture et s’apparente fortement à un modèle de four identifié à plusieurs reprises dans des contextes de l’âge du Bronze.

3Il s’agit de fours à sole suspendue, vestiges d’occupation découverts sur les sites de Tatihou (50), de Mondeville ou encore de Giberville (14), attribués aux périodes de l’âge du Bronze moyen ou final.

4La deuxième occupation située dans la partie ouest de l’emprise a pu être identifiée par la découverte de trois fossés et de plusieurs fosses. Les fossés entrent dans le même système enclos. Ils sont puissants, leur largeur atteint près de 2,50 m au niveau du décapage et leur profondeur 1,50 m sous l’horizon actuel. Les deux sondages qui ont été conduits dans les fossés d’enclos ajoutés au décapage ont permis de mettre au jour un peu de mobilier. Bien que peu abondants, certains éléments caractéristiques autorisent une attribution chronoculturelle placée au Bronze moyen. Cette datation repose essentiellement sur la découverte d’un fragment de peson à perforation verticale en céramique et sur quelques tessons de céramique modelée micacée. On notera également la présence d’os (probablement du porc) dans le comblement des fossés témoignant d’une bonne conservation des vestiges organiques. Le type d’enclos révélé ici n’est pas dénué d’éléments de comparaison. Il possède en effet de fortes similitudes avec la double enceinte de l’âge du Bronze moyen fouillée sur la commune de Mondeville (Chancerel Antoine ; Marcigny Cyril ; Ghesquière Emmanuel, 2006). À Biéville-Beuville, la superficie, dans l’emprise des travaux, de cet espace enclos domestique peut être estimée à un peu plus de 7 000 m² à l’intérieur des fossés (120 m du nord au sud et 60 m d’est en ouest).

5La dernière occupation est attribuée à la période néolithique. Plusieurs éléments mobiliers ont été découverts dans le secteur sud de l’emprise. Parmi ces artefacts on compte une anse à ensellement médian et quelques silex. des structures peuvent être mises en rapport avec ces découvertes d’objets, cependant le positionnement de ces dernières en limite d’emprise n’en a pas permis une exploration aisée. Aucune structuration concrète n’a pu être mise en évidence, les éventuelles structures anciennes sont tronquées ou masquées par plusieurs fossés de parcellaire. L’ensemble des éléments datés du Néolithique est matérialisé par la présence de mobilier (un fragment de bracelet en schiste, un tranchet et une hache polie ont été découverts sur l’ensemble du diagnostic en marge de ces structures) auquel aucune structure n’a pu être rattachée avec certitude. L’emprise du diagnostic se situe sans doute non loin d’une occupation datée de cette période. Il conviendra de conserver en mémoire ces découvertes dans le cas où des aménagements concerneraient à l’avenir les terrains situés au sud de l’emprise de l’actuel projet. enfin, le peu de mobilier découvert semble être attribuable au Néolithique ancien ou moyen.

6 (Fig. n°1 : Plan masse des structures attribuées à l’âge du Bronze)

7GIAZZON David

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan masse des structures attribuées à l’âge du Bronze

Fig. n°1 : Plan masse des structures attribuées à l’âge du Bronze

INRAP (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan masse des structures attribuées à l’âge du Bronze
Crédits INRAP (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3844/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Giazzon, « Biéville-Beuville – Parcelles AL1p, AL2p et AL3p », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 23 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3844

Haut de page

Responsable d'opération

David Giazzon

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals