Navigation – Plan du site
2009

Vieux – Chemin Haussé

Responsable(s) des opérations : Grégory Schütz
Notice rédigée par : Grégory Schütz

Texte intégral

Date de l'opération : 2009 (EV)

1La fouille préventive qui s’est tenue entre le 1er mars et le 31 mai 2009 sur la commune de Vieux succède à un diagnostic placé sous la responsabilité de Ludovic Le Gaillard. L’opération, réalisée dans le cadre d’un projet de construction d’une maison particulière, concerne la parcelle AH 30p, d’une superficie de 944 m².

2Située à la périphérie sud-est d’Aregenua,capitale de cité des Viducasses, le long de l’actuel Chemin Haussé, l’intervention archéologique se trouve à une centaine de mètres au nord-est de la maison au Grand Péristyle et à l’est du forum,et à environ 130 m au sud du sanctuaire, des ateliers et des boutiques observées lors de la fouille sous le musée archéologique en 2000. Les vestiges découverts fin 2007 lors du diagnostic ont révélé le passage sur la parcelle d’une voie orientée est-ouest (decumanusH), celle-là même qui, plus à l’ouest, borde le côté nord du complexe monumental du forum.Cette rue accueille sur son bord sud plusieurs états de bâtiments datés principalement du Ier siècle de notre ère. Il se trouve, en effet, que le site présente l’intérêt, malgré une forte érosion dans la moitié ouest et au nord due à la topographie de la parcelle, d’offrir des états correspondant aux premiers temps de l’installation de l’agglomération, non perturbés par des constructions postérieures. Cet état de fait semble traduire une extension du tissu urbain au Ier s. dans cette partie de l’agglomération sans qu’elle se soit pérennisée aux siècles suivants.

3Dans l’état actuel de l’étude, le site semble avoir connu quatre phases principales d’occupation.

4La phase 1 correspond à plusieurs structures en creux observées sous la rue ainsi qu’à de fins niveaux de circulation reposant sur le substrat ; elle remonte au tout début du Ier siècle de notre ère (avant les règnes de Tibère et de Claude (14-54).

5Une deuxième phase, datée de la première moitié du Ier s. (période tibéro-claudienne [14-54]), voit l’implantation des premiers niveaux de la rue est-ouest et de plusieurs fossés bordiers associés. De chaque côté du decumanus,des bâtiments prennent place. Ceux observés côté sud révèlent au moins cinq ou six pièces contiguës, parallèles à l’axe de la chaussée, avec des sols en terre battue ou en cailloutis de schiste et, pour certaines, des foyers. Quatre de ces pièces au moins sont constituées de murs en torchis reposant sur des sablières basses. Une étude carpologique sera menée sur plusieurs lots de fragments de torchis comportant une grande quantité d’empreintes de végétaux tandis que les sablières basses, retrouvées carbonisées en place, feront notamment l’objet d’une analyse anthracologique.

6La phase 3 date de la seconde moitié du Ier s. (époque flavienne [69-96]). Elle se traduit par la poursuite de l’utilisation de la chaussée, par le recours à de nouveaux fossés bordiers et par de nouveaux bâtiments, au nord et au sud de la voie, au même emplacement et selon une orientation similaire à la phase précédente. Le mode de construction varie néanmoins ; les murs sont constitués de blocs de schiste grisâtre d’extraction locale, liés à l’argile, sur une hauteur d’au moins 0,30 m. Plusieurs sols de la phase 2 sont réutilisés tel quel. Il semble qu’il faille rattacher également à cette phase la découverte, dans le comblement d’un fossé bordant la rue au nord, d’une très grande quantité d’éléments de tabletterie (U.S. 174, FO 4). Constitué de déchets, de ratés de production, d’ébauches et de quelques objets finis, ce remblai est un témoin indirect de la présence (à proximité ?) d’un atelier de tabletterie produisant des jetons, des manches tournés et des épingles et/ou aiguilles en os.

7La phase 4 regroupe une série de structures postérieures aux vestiges précédemment décrits. Sa datation correspond aux IIe s. et IIIe s mais pourrait s’étendre au-delà. Cette étape de l’occupation du site se caractérise par le maintien du decumanuset de ses aménagements et par la destruction des bâtiments de la phase 3. Ces derniers sont partiellement recouverts par un empierrement pouvant être interprété comme un petit axe de circulation perpendiculaire à la voie est-ouest. À cela s’ajoute, dans la moitié sud de la fouille, secteur le moins arasé, quelques solins, une cave, un bâtiment entièrement récupéré de plan rectangulaire et deux puits. L’un d’entre eux a livré une importante quantité de chevilles osseuses de bovidés au fond de son comblement.

8Cette fouille préventive apporte ainsi de précieuses informations sur l’organisation et l’évolution du tissu urbain de la capitale de cité des Viducasses dès les premiers temps de son implantation. Elle renseigne également sur une période relativement mal connue dans les chefs-lieux de cité de Basse-Normandie, le Ier s. Enfin, cette opération nous rappelle s’il le fallait, par la densité et l’intérêt des vestiges rencontrés sur moins de 1 000 m², que le renouvellement de nos connaissances sur le milieu urbain ne peut se faire sans accorder une attention particulière aux projets de superficie « modeste ».

9 (Fig. n°1 : Plan général (secteur 1 et 2)) et (Fig. n°2 : Vue générale de la fouille)

10SCHÜTZ Grégory

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général (secteur 1 et 2)

Fig. n°1 : Plan général (secteur 1 et 2)

Auteur(s) : Lahaye, Marion (CG du Calvados) ; Coussirat, May (CG du Calvados) ; Schütz, Grégory (CG du Calvados). Crédits : CG du Calvados (2009)

Fig. n°2 : Vue générale de la fouille

Fig. n°2 : Vue générale de la fouille

Auteur(s) : (CG du Calvados). Crédits : CG du Calvados (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général (secteur 1 et 2)
Crédits Auteur(s) : Lahaye, Marion (CG du Calvados) ; Coussirat, May (CG du Calvados) ; Schütz, Grégory (CG du Calvados). Crédits : CG du Calvados (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3856/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 190k
Titre Fig. n°2 : Vue générale de la fouille
Crédits Auteur(s) : (CG du Calvados). Crédits : CG du Calvados (2009)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/3856/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 306k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Grégory Schütz, « Vieux – Chemin Haussé », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 26 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/3856

Haut de page

Responsable d'opération

Grégory Schütz

CG du Calvados

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals