Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199585 – VendéeLes Épesses – Château du Bois de ...

1995
85 – Vendée

Les Épesses – Château du Bois de l’Étang

Sauvetage urgent (1995)
Responsable d’opération : Thierry Cornec

Entrées d’index

Année de l'opération :

1995

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Le projet de construction d’une tribune, dans le cadre du grand parcours du Puy-du-Fou au bord des ruines du château du Bois de l’Étang, dont le site fut abandonné après la construction du château renaissance du Puy-du-Fou, a provoqué la réalisation de sondages destinés à évaluer l’importance des fossés de défense et, à terme, à aider leur intégration et leur mise en valeur dans le cadre du projet. Cette campagne fait également suite aux nombreuses fouilles programmées menées par J. Vincent sur le site au cours des années 1980.

2Deux fossés, visibles dans la topographie, encerclent de façon irrégulière le monument : au nord et à l’ouest un fossé suit la courtine, puis se dédouble vers l’est de part et d’autre d’un talus. Au sud, l’entrée du château est précédée par deux plates-formes limitées par des murs donnant sur le versant abrupt de la colline qui semble, à cet endroit, se substituer aux fossés.

3Un premier sondage a mis en évidence la construction tardive d’une des plates-formes, accolée à la courtine et reposant sur un remblai. La deuxième terrasse est fermée sur trois côtés par un mur parfois très arasé, mais fondé dans le substrat, et jouxte la première.

4Les autres sondages ont recoupé les fossés entourant le château aux endroits qui semblaient ne pas avoir été perturbés par les nombreux aménagements du Grand Parcours. Le fossé interne, dont la profondeur varie peu autour de 2 m, est remblayé par les matériaux provenant de la démolition du château au xve s. Il recoupe, au nord de l’édifice, un sol composé d’un niveau empierré. Le fossé externe, visible à l’est du monument, reste moins profond et moins large et son remblaiement est constitué d’un apport plus homogène. Il est séparé du fossé interne par un talus imposant (conservé sur environ 2 m de haut, il s’étale sur 12 m, distance mesurée entre les deux fossés), formé par une succession de remblais provenant du creusement des fossés. Il a fossilisé le niveau de sol médiéval, constitué par un épaisse couche de terre végétale. Le pied de la courtine ou des tours montre des remblais équivalents. À l’aplomb de la tour nord-est, ils ont oblitéré un fossé qui a livré dans son remplissage un mobilier du ier s. apr. J.‑C., vestige inédit sur le site.

5Cette opération a permis de soulever quelques questions, que la simple lecture verticale des niveaux archéologiques dans des sondages ponctuels ne peut résoudre : la relation stratigraphique entre la courtine et les fossés reste à affiner et la vision partielle de structures inédites (sols, niveau antique) est à compléter.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Cornec, « Les Épesses – Château du Bois de l’Étang » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 18 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/38912

Haut de page

Auteur

Thierry Cornec

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thierry Cornec

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search