Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199585 – VendéeFontenay-le-Comte – Les Genâts

1995
85 – Vendée

Fontenay-le-Comte – Les Genâts

Sauvetage urgent (1995)
Responsable d’opération : Olivier Nillesse

Texte intégral

1Un décapage de 12 ha, à l’emplacement du futur péage de l’A83, sur la bretelle de sortie à Fontenay-le-Comte a permis de mettre au jour un établissement couvrant 7 ha environ (Bilan scientifique 1994).

Fig. 1 – Plan général du site

Fig. 1 – Plan général du site

Relevé : P. Nogues ; dessin : J.-M. Bryand (Afan).

2Cette ferme est divisée en plusieurs secteurs correspondant à des activités particulières. Au nord, un premier système d’enclos associé à une chicane permet le tri et le parcage d’une partie du bétail. Au sud, une entrée en entonnoir et une autre en couloir indiquent des dispositifs différents, mais qui seraient toujours liés aux animaux. L’enclos principal est divisé en trois parties par deux fossés. Au nord une zone sans doute réservée aux activités domestiques contient des greniers, une batterie de fours et une structure semi-enterrée à trois poteaux axiaux. Plus au sud, l’habitat proprement dit a livré deux unités d’habitation probables et des greniers. Il est séparé en deux par un fossé qui fut comblé au moment de l’adjonction de « l’entonnoir ».

3Les structures sont nombreuses. Ainsi, plus de trente-cinq constructions sur poteaux ont été mises au jour, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la ferme. Une majorité correspond à des greniers à quatre ou six poteaux, avec ou sans traces d’un aménagement de type escalier pour accéder aux parties hautes. Des fours d’un type différent de ceux de la zone nord ont été fouillés. Un puits a été exploré jusqu’à une profondeur de 10 m.

4Le domaine cultuel et/ou funéraire est connu par trois enclos circulaires et deux carrés. Ces monuments sont très dégradés et leur mobilier très pauvre. L’un d’entre eux est contemporain de la ferme d’époque gauloise. Le mobilier est abondant et varié. Pour la céramique on compte 20 000 tessons avec des productions locales, des imitations et des importations. Le métal est représenté par 2 000 objets, dont 33 fibules, 30 bracelets et perles en bronze ou en verre, 7 monnaies (4 gauloises, 3 romaines) et un lot important d’outils témoignant de diverses activités.

5La chronologie de cette ferme se scinde en deux périodes. Les vestiges gaulois se distinguent nettement des ensembles connus sur les sites précédemment fouillés : abondance de Dressel 1 (140 lèvres), présence de campanienne B, apparition d’une production proche de la terra nigra gallo-romaine, évolution typologique de la céramique commune par renouvellement du corpus, fibules de Nauheim associées à des exemplaires filiformes à arc mouluré et arc tendu ou coudé, bracelets en tôle de bronze. L’étude du mobilier (en cours) indique une datation au début de La Tène D2. La mise en évidence d’une phase de cette période en Vendée est exceptionnelle, car les mobiliers permettant de la caractériser sont mal connus.

6La seconde phase concerne la période gallo-romaine. Elle est représentée, à haute époque, par deux asses de Nîmes, de rares fragments de sigillée arétine, des amphores de type Pascual 1 et des formes précoces en terra nigra (vases bobines, assiettes et plats s’inspirant de prototypes italiques). Les premiers éléments de l’étude ne semblent pas autoriser une datation trop précoce de cette phase (débuts du règne d’Auguste). En revanche, toute la première moitié du ier s. apr. J.-C. est bien représentée par l’ensemble du mobilier céramique et pourrait même connaître quelques brefs prolongements (services « flaviens » en sigillée sud-gauloise).

7La question chronologique essentielle vise à régler le problème de la transition entre l’âge du Fer et la période gallo-romaine. Pour l’heure, il n’est pas possible de montrer une continuité entre les deux phases. La poursuite des travaux devra déterminer si cette absence, dans l’hypothèse où elle se confirme, est due à notre incapacité à saisir la signification chronologique des mobiliers, en l’état actuel de la documentation, ou à un problème historique.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général du site
Crédits Relevé : P. Nogues ; dessin : J.-M. Bryand (Afan).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/38917/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 488k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Nillesse, « Fontenay-le-Comte – Les Genâts » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 04 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/38917

Haut de page

Auteur

Olivier Nillesse

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Olivier Nillesse

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search