Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199585 – VendéeGivrand – Le Bourg

1995
85 – Vendée

Givrand – Le Bourg

Sauvetage urgent (1995)
Responsable d’opération : Patrick Péridy

Entrées d’index

Année de l'opération :

1995

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Depuis 1985, plusieurs opérations de sauvetage se sont succédé à l’emplacement de la nécropole de Givrand, où l’on a pu constater une continuité des inhumations depuis l’époque mérovingienne jusqu’à aujourd’hui.

2Des travaux d’aménagement paysager aux abords de la nouvelle mairie ont permis d’explorer en 1995 la périphérie de cette nécropole, dans des secteurs connus pour avoir anciennement livré des sépultures. Les recherches ont porté sur deux parcelles : l’une en sommet de pente, au nord-ouest, l’autre tout à fait à l’opposé, au sud-est, dans la partie basse.

3Sur la première parcelle, la série de sondages a montré que nous étions effectivement en limite de l’espace funéraire médiéval. Deux sépultures en fosses ont été trouvées, orientées ouest-est. La couche de terre végétale décroissant rapidement en épaisseur, le schiste affleure au niveau du parking, devant l’église, rendant une extension de la nécropole peu probable dans la direction nord. En revanche, la bordure sud de la parcelle a révélé des remaniements importants que l’on peut mettre en relation avec la construction de l’église actuelle, au xixe s. En effet, une cuve à pétrir le plâtre, taillée dans le schiste, a été en partie dégagée, avec une fosse à détritus contenant des rejets de ce même matériau.

4Au sud-est, dans la seconde parcelle, deux tranchées étaient destinées à retrouver le prolongement d’un grand fossé médiéval et d’un fossé limitant en contrebas la nécropole. La fouille a permis de constater que la première structure n’avait aucun prolongement et qu’il s’agissait donc d’un fossé isolé ; par ailleurs, la limite escomptée avait en réalité un profil tout à fait différent et devait correspondre à une mare peu profonde, postérieure à la nécropole mérovingienne.

5La seconde tranchée a recoupé une excavation creusée dans le substrat. Cette structure correspondrait à un emplacement d’habitation, avec foyer aménagé dans le sable. Cet ensemble date probablement des xie-xiie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Péridy, « Givrand – Le Bourg » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 03 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/38922

Haut de page

Auteur

Patrick Péridy

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrick Péridy

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search