Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199485 – VendéeLes Épesses – Château du Puy du F...

1994
85 – Vendée

Les Épesses – Château du Puy du Fou, « La Maison du régisseur »

Sauvetage urgent (1994)
Responsable d’opération : Thierry Cornec

Entrées d’index

Année de l'opération :

1994

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1Depuis le premier édifice du xve s., jusqu’à nos jours, le château du Puy du Fou a subi de nombreuses transformations que les fouilles de J. Vincent ont pu commencer à cerner. C’est dans la continuité de ce travail que des sondages ont été réalisés à l’extrémité sud de l’aile est, à l’intérieur de la « maison du régisseur », lieu de futurs aménagements liés au spectacle de la « Cinéscénie ».

2Les rares documents d’archives permettent de dater cette partie de l’édifice du xviiie s. La lecture des élévations des façades est et ouest, conservées sur deux étages à l’ouest, indiquent en tout cas une reconstruction au-dessus d’un soubassement en granit, commun avec le bâtiment voisin : une césure est très visible au nord et le nombre et la taille des ouvertures (fenêtres) est sans rapport avec celles du reste de l’aile est. De plus, dans le soubassement en granit, la façade est montre trois ouvertures particulières, dont l’une est formée par l’enlèvement d’un moellon.

3Les deux sondages ont mis en évidence les aménagements contemporains de la construction de la « maison du régisseur », mais aussi d’importantes structures antérieures.

4Sous des niveaux liés à la démolition du bâtiment pendant ce siècle, un sol de tomettes hexagonales est resté bien conservé, malgré quelques affaissements localisés. Il porte la trace de cloisons postérieures. À l’ouest d’un épais mur de refend nord-sud, il laisse place à un sol de carreaux très perturbé et souvent remanié.

5Ce sol repose sur des remblais et structures très diverses, comme l’ont montré les deux sondages profonds creusés l’un contre la façade est et l’autre au pied du mur de refend. Le premier a permis de mettre au jour une succession de maçonneries, soit contemporaines du bâtiment (soutènement des piliers de façade), soit antérieures et formant les parois et l’extrados de la voûte d’une petite pièce carrée (vide-ordures ?). L’ensemble est recouvert d’un sable jaune très meuble. Le second sondage montre, sous le sol de carreaux, une série de remblais horizontaux qui masquait un percement préservé dans le mur de refend, peut-être le témoin de l’emplacement d’une poutre. À l’est de ce même mur restent, sous la forme d’un calage au fond d’un petit fossé, les traces de l’aménagement d’une cloison antérieure au sol de tomettes. Aucun élément de datation fiable n’est lié à ces éléments.

6La découverte de ces nouvelles structures confirme l’existence d’un bâtiment antérieur à la « maison du régisseur », déjà évoquée lors de la lecture des élévations et permet, par la stratigraphie des remblais et des maçonneries d’envisager de nombreux aménagements successifs. La fouille de sauvetage complète de ce secteur du château du Puy du Fou, prévue en 1995, permettra de les mettre en évidence et d’établir leur relations avec les salles voisines.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Cornec, « Les Épesses – Château du Puy du Fou, « La Maison du régisseur » » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 06 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/40133

Haut de page

Auteur

Thierry Cornec

Afan

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Thierry Cornec

Afan

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search