Navigation – Plan du site
2009

Hourtin – Étang

Responsable(s) des opérations : Patrick Ragot
Notice rédigée par : Patrick Ragot

Entrées d’index

Chronologique :

Temps Modernes

Géographique :

Aquitaine, Gironde (33), Hourtin

Sujets :

épave

Nature des opérations :

Prospection thématique (PRT)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 0225719

Date de l'opération : 2009 (PT)

1L’étang d’Hourtin a abrité, de 1917 à 1950, une base de formation de pilotes d’hydravions. Lors de la seconde guerre mondiale, les débâcles françaises en 1940 et allemande en 1944 ont amené par accidents, sabotages ou faits de guerre, l’immersion de nombreux hydravions. Les premières recherches menées en 1995 et 1996 par Daniel Henri Liskowsky ont conduit à la découverte d’une épave de type Farman NC 470 dont un moteur et une partie du fuselage ont été remontés, confiés au Cfn Hourtin, puis secondairement au musée de l’hydravion à Biscarosse.

2L’analyse historique et différents témoignages laissent supposer que d’autres épaves d’hydravions datant de la même époque pourraient encore être immergées dans le lac. Un projet d’exploration de la rive occidentale de l’étang d’Hourtin, en collaboration avec la mairie d’Hourtin et son musée ainsi qu’avec le musée de l’Air de Paris, a donc été développé.

3En août 2009, après plusieurs jours de prospection par des bateaux pneumatiques de surface équipés de sondeurs, un site retenait notre attention. Le 30 août, après plusieurs plongées, nous étions en mesure de confirmer la découverte du site du naufrage du Breguet Bizerte longtemps mouillé au centre du lac. Celui-ci se situe par 45° 08’ 85 Nord et 01° 07’ 490 Ouest. Le fond en pente douce varie de 4 m à 6 m ; il est constitué de sable et de sédiments qui gênent la visibilité au-delà de 0,20 m.

4La zone environnante, explorée par divers moyens, ne montre pas de dangers particuliers et l’épave elle-même est sûre, sans filets, ni risque d’effondrement. L’épave ne comporte plus que le fuselage et est orientée sud-est - nord-ouest. Les restes d’une bombe inerte en béton d’entraînement (type ZC 250) sont identifiés dans la partie arrière. Une porte isolée a été remontée à des fins d’expertise des possibilités de restauration et de conservation.

5Les travaux 2010 seront largement soumis à ces projets et à leur financement potentiel.

6Ragot Patrick

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Patrick Ragot, « Hourtin – Étang », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4016

Haut de page

Responsable d'opération

Patrick Ragot

BEN

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals