Navigation – Plan du site
2009

Eygurande-et-Gardedeuil, La Roche-Chalais, Saint Antoine-sur-l’Isle – Pierre de Champmartin

Responsable(s) des opérations : Natacha Sauvaître
Notice rédigée par : Natacha Sauvaître

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 0225557

Date de l'opération : 2009 (SD)

1La découverte aux Archives nationales de documents concernant la lutte entre les seigneurs de Fronsac et de Saint-Aulaye à propos des frontières de leur seigneurie a permis au Grahc (Groupe de Recherche Archéologique et Historique de Coutras) d’étudier la vie quotidienne dans la Double à la fin du XVe s. Trois textes ont particulièrement retenu l’attention dont deux enquêtes l’une datée de 1477 (Archives nationales Q 1268) et l’autre de 1480 (Archives nationales T 184). L’étude de ces sources écrites a été publiée dans le bulletin n° 31 de l’association avec la transcription des textes.

2Ces textes évoquent en particulier une pierre marquant la séparation entre les seigneuries de Fronsac et de Saint-Aulaye : la pierre dite de Champmartin.

3Cette borne séparait les provinces d’Angoumois, de Périgord et de Guyenne. Elle est décrite comme étant couchée sur le sol, mesurant 5 pieds à 6 pieds de long, en grès, gravée de trois écussons, regardant l’un l’Angoumois, l’autre le Périgord et le troisième la Guyenne.

4Son emplacement a été localisé avec une assez bonne précision, grâce à l’analyse du texte de 1477 et à celle de l’ancien cadastre de Saint-Antoine-sur-l’Isle établi en 1837. L’analyse de l’ancien cadastre d’Eygurande et Gardedeuil nous montre la présence d’une ancienne limite entre deux tènements médiévaux qui aboutissait à cette borne. En outre, le territoire communal de Saint-Michel-l’Ecluse-et-Léparon, qui dépendait autrefois de l’Angoumois, vient aboutir en ce même point. Enfin le cadastre actuel montre en ce lieu une sorte d’espace intercommunal d’environ 20 m sur 25 m, formant une surlargeur dans un chemin rural qui sert aujourd’hui de limite aux trois communes.

5Riche de l’ensemble de ces informations, le Grahc a proposé au service régional de l’Archéologique de réaliser un sondage à l’emplacement supposé de la borne. L’intervention a été effectuée le 25 mars 2009. La zone a été délimitée avant l’intervention avec le positionnement supposé de la borne marquée au sol par un piquet en bois

6Le sondage entrepris par le Grahc afin de retrouver la pierre dite de Champmartin s’est avéré positif. Une pierre calcaire de 0,30 m de haut par 0,30 m de large a été mise au jour à proximité de l’endroit supposé.

7Il ne s’agit pas de « La » pierre de Champmartin à proprement parler. Le texte de 1477, qui évoque le déplacement de la borne, indique  […] une pierre de taille couchée à terre, qui peut avoir cinq à six pieds de long,[…] ,et précise bien que chacun des trois seigneurs de Fronsac, Montpon et Saint-Aulaye […] se pourroient mettre chacun en sa terre et manger sur icelle pierre.

8La pierre découverte lors de ce sondage est dépourvue de motifs décoratifs. Sans doute érigée ultérieurement, elle rappelle toutefois la limite de bornage entre les trois provinces d’Angoumois, du Périgord et de Guyenne. Cette pierre pourrait correspondre à « la croix de la Peyre » indiquée sur le second plan original d’Eygurande-et-Gardedeuil (Archives départementales de la Dordogne). Le dessin d’une croix de carrefour à son emplacement permet d’envisager le remplacement ou le complément de ladite borne frontière.

9Les mairies concernées par cette intervention archéologique ont été sensibles à cette découverte, et envisageraient la possibilité d’ériger à nouveau en ce lieu une pierre rappelant cette ancienne frontière.

10Sauvaitre Natacha

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Natacha Sauvaître, « Eygurande-et-Gardedeuil, La Roche-Chalais, Saint Antoine-sur-l’Isle – Pierre de Champmartin », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 07 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4117

Haut de page

Responsable d'opération

Natacha Sauvaître

EP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals