Skip to navigation – Site map
2009

Montignac – Le Buy, Villa des Olivoux

Marie-Christine Gineste
Marie-Christine Gineste

Full text

Date de l'opération : 2009 (EX)

1Une demande volontaire de diagnostic est à l’origine de cette intervention archéologique à l’emplacement du site dit de la villades Olivoux ou du Chambon (parcelles AL 215 et 217) connu depuis la fin du XVIIIe s.

2La richesse de l’ensemble est attestée notamment par des vestiges de mosaïques et de décors de marbre ainsi que des éléments de statuaire (Bacchus tricornu au musée Vesunna). Le mobilier collecté et la documentation suggèrent une occupation de la fin de l’âge du Fer au Ve siècle de notre ère.

3Dans ce contexte, en 1887, au lieu-dit le Buy, une fouille partielle de Théodore Monégier du Sorbier révèle deux bâtiments interprétés comme un petit ensemble thermal, l’une des salles comportant un revêtement de sol en tegulae mammatae,ainsi que d’autres pièces au sol en mortier de chaux. La partie occidentale de l’emprise diagnostiquée doit correspondre avec ces vestiges.

4À une centaine de mètres à l’ouest de notre intervention, dans l’aire supposée de la villa,un diagnostic puis une fouille (C. Boccacino, 2005 ; L. Grimbert, 2006 ; Inrap) ont révélé un bâtiment du Haut-Empire (Ier s.) et deux voies dont un axe nord-sud daté de la première moitié du Ier s.

5D’un point de vue géologique, la zone d’étude se situe sur la basse terrasse perchée Fxa de la Vézère, au contact d’un axe drainant comblé.

6Cinq tranchées sur huit ont livré des vestiges archéologiques attribués à l’Antiquité.

7À l’ouest de l’emprise, trois bâtiments implantés dans un remblai constituent vraisemblablement la limite orientale des vestiges maçonnés du site de la villades Olivoux. Deux d’entre eux paraissent coïncider avec l’ensemble fouillé en 1887, même si leur état de conservation s’est nettement dégradé depuis le XIXe s., l’essentiel n’apparaissant plus qu’au niveau des fondations.

8Immédiatement à l’est des bâtiments, le terrain marque une légère flexure en même temps que l’épaisseur du remblai diminue. Deux fosses isolées indiquent une occupation plus discrète de l’espace avant de parvenir, encore plus à l’est, à un chemin nord-sud. Celui-ci longe les berges aménagées d’un axe drainant comblé cartographié sur la carte géologique.

9Nous sommes à une cinquantaine de mètres au sud d’une source encore existante. Les aménagements de berge confirment une fréquentation régulière de ce petit cours d’eau situé à seulement une trentaine de mètres des bâtiments.

10L’ensemble des vestiges perçu dans le cadre du diagnostic a été attribué au Ier s. apr. J.-C., mais l’analyse de la stratigraphie permet d’établir au moins quatre états dans l’occupation du site :

11     — une fosse-dépotoir vraisemblablement attribuable à la première moitié du Ier s. apr. J.-C, constitue le premier indice structuré du site. La présence de morceaux de pisé dans son comblement laisse supposer un bâti antérieur à celle-ci ;

12     — cette fosse est ensuite recouverte par un remblai daté du milieu ou de la seconde moitié du Ier s. ;

13     — l’implantation des bâtiments intervient dans ce remblai ;

14     — enfin, des différences d’orientation ainsi que des doublages de murs témoignent de nouvelles modifications de l’espace.

15Ce diagnostic finalement complète les informations sur le site de la villades Olivoux : outre la redécouverte des vestiges de la fouille au XIXe s., la mise en évidence d’un nouvel ensemble bâti accroît l’étendue supposée du site des Olivoux et fait encore reculer l’hypothèse d’une villaau profit de celle d’un vicus.La présence d’un axe drainant aujourd’hui comblé mais aménagé dans l’Antiquité, augure dans la fouille à venir une meilleure connaissance sur la relation du site avec son environnement.

16GINESTE Marie-Christine

Top of page

References

Electronic reference

Marie-Christine Gineste, « Montignac – Le Buy, Villa des Olivoux », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [Online], Aquitaine, Online since 01 March 2009, connection on 18 February 2019. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4147

Top of page

About the excavations director

Marie-Christine Gineste

INRAP

By this excavations director

Top of page

Copyright

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Top of page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals