Navigation – Plan du site

AccueilRégionsPays de la Loire199249 – Maine-et-LoireLes Alleuds – Les Pichelots

1992
49 – Maine-et-Loire

Les Alleuds – Les Pichelots

Sauvetage urgent (1992)
Responsable d’opération : Michel Gruet

Texte intégral

1Depuis 1973, l’exploitation de la gravière des Pichelots donne lieu à une surveillance archéologique régulière en raison de la présence de nombreux vestiges appartenant à un Néolithique ancien et moyen (34 silos groupés surtout au sud) et à La Tène finale (40 puits, 26 silos, 21 foyers, 160 fosses, 280 trous de poteaux et 6 fosses déterminant un habitat structuré). Une longue palissade reconnue sur 280 m, traversant le terrain du nord-ouest au sud-est, semble avoir dans un premier temps, contenu les constructions regroupées. Ultérieurement cette limite a été débordée, en particulier du côté sud.

2En 1992, le renouvellement de l’autorisation d’exploiter a permis de définir un plan d’avancement visant à préserver la partie nord du site, là où les aménagements du second âge du Fer demeurent les plus nombreux. Les travaux ont ainsi été reportés vers l’est, dans une direction où les vestiges deviennent rares après que la concentration initiale eût été fouillée. Une étroite bande découpée sur 325 m de longueur a donné lieu à une étude préalable : les fosses nos 521 et 431 ont montré leur continuation vers l’est. En revanche, la longue palissade ceignant l’implantation gauloise et le fossé no 550 s’interrompent brutalement 2 m après leur intersection oblique, soit il s’agit de l’extrémité du dispositif, soit une entrée est située là.

3Un long fossé orienté nord-sud a été observé et vidé sur 150 m et s’interrompt à 4 m du fossé no 150. En son milieu, il est doublé d’un ouvrage parallèle distant d’un mètre. Enfin, au nord, il tangente le bord oriental d’une vaste fosse encore non explorée.

4Tous ces fossés paraissent être des implantations de palissades, comme le montre leur fond surcreusé de trous de proche en proche, avec quelques matériaux de calage. Ceci est particulièrement net pour le fossé 550 où, tous les 90 cm environ, on a découvert, par paquets, tessons d’amphores, fragments de meules et de « roussard » local parfois mélangés d’argile grise. Pour le reste ces fossés sont incomparablement moins riches en matériel que les puits et silos ; outre les amphores Dressel 1A, on y a rencontré quelques tessons d’écuelles noires et fines, des « pots à cuire », certains micacés de type Besançon, de rares restes osseux et quelques dents de bovins.

5Deux nouveautés sont à signaler : à l’extrémité est du fossé no 550 plusieurs morceaux de soles de four irrégulièrement perforés de gros trous cylindriques. Même si elle évoque un atelier de potier, cette découverte ne s’accompagne d’aucun incuit ou de mouton.

6Au même emplacement il a été trouvé une étroite palette de fer en bout d’un long manche torsadé sur lui-même en formant boucle (cf. objets semblables d’usage énigmatique, provenant de Compiègne et déposés au Musée des Antiquités Nationales).

7À l’est du fossé no 462, la fosse no 563 est de forme rectangulaire irrégulière et présente des parois enduites d’argile. Des fosses analogues avaient été interprétées comme des abreuvoirs en raison de la proximité d’un puits. Ce n’est pas le cas ici et le sédiment de comblement a livré un mobilier hétérogène et très fragmenté : amphore Dressel 1A, 204 tessons de céramique dont vingt-six rebords n’autorisant que des remontages incomplets. Enfin dans l’angle sud-est, un silo néolithique (no 561) à ouverture rétrécie et enduction d’argile a été fouillé : treize tessons atypiques, dix silex (dont un taraud). Il marque la limite méridionale du site néolithique dont une ancienne exploitation a toutefois détruit l’extension au-delà du chemin vicinal.

Fig. 1 – Plan des structures fossoyées

Fig. 1 – Plan des structures fossoyées
Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan des structures fossoyées
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/41682/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 672k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Gruet, « Les Alleuds – Les Pichelots » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 07 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/41682

Haut de page

Auteur

Michel Gruet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Gruet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search