Navigation – Plan du site
2006

Beauvais – Maladrerie Saint-Lazare, 203 rue de Paris

Notice rédigée par : Danaël Veyssier et Jean-Marc Fémolant

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9063

Date de l'opération : 2006 (EV)

1Le projet de réhabilitation de la Maladrerie Saint-Lazare est à l'origine de ce second diagnostic qui a été réalisé afin de compléter l'opération de l'hiver 2002-2003 (BSR, 2003).

2Cette nouvelle intervention archéologique avait pour principal objectif d'évaluer le potentiel archéologique sur l'emplacement de la future voirie, secteur qui n'avait pu être investi précédemment. Sur l'espace sondé, qui couvre 500 m2, quatre tranchées ont été ouvertes, soit 148,13 m2. Des vestiges, caractéristiques de l'implantation médiévale de la Maladrerie, ont été découverts. Il s'agit de latrines, datées du XIVe s., creusées directement dans le substrat. En 2002-2003, ce même secteur avait déjà révélé cinq fosses d'aisance. Cela nous indique que cette zone centralisait les rejets de la communauté religieuse. Les fondations de deux bâtiments, totalement inconnus jusqu'à ce jour, ont aussi été repérées lors de cette intervention. L'un des sondages a livré les traces d'une mare dont l'existence avait été attestée lors du diagnostic précédent. Les vestiges de quatre nouvelles constructions modernes ont été mis au jour, dont trois sont des restes de murs. L'ultime découverte correspond aux soubassements d'un pigeonnier en briques, de plan octogonal dont les pans mesurent en moyenne 3 m de long, vraisemblablement daté du XVIIe s. D'après les textes, il aurait été détruit au XIXe s. Il est conservé sur une hauteur de 0,45 m. Un niveau de démolition situé à l'extérieur du bâtiment laisse supposer une toiture en ardoise. À l'intérieur, une construction en blocs de craie et mortier suggère peut être la présence d'un état primitif du colombier.

3Deux aménagements d'époque contemporaine furent relevés. Le premier semble se rattacher aux écuries du XIXs. découvertes antérieurement. Le second, qui vient prolonger un mur préexistant à la datation indéterminée, devait probablement servir de limite foncière entre la cour de la ferme et les jardins.

4FÉMOLANT Jean-Marc (SA de Beauvais) et VEYSSIER Danaël (SA de Beauvais)

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Danaël Veyssier et Jean-Marc Fémolant, « Beauvais – Maladrerie Saint-Lazare, 203 rue de Paris », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4385

Haut de page

Responsables d'opération

Danaël Veyssier

SA de Beauvais

Articles du même responsable de fouilles

Jean-Marc Fémolant

SA de Beauvais

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals