Navigation – Plan du site

AccueilRégionsEspace Caraïbes1993Domaine public maritimeAu large de Sainte-Marie (Martini...

1993
Domaine public maritime

Au large de Sainte-Marie (Martinique) – Pain de Sucre

Prospection thématique (1993)
Responsable d’opération : Marc Guillaume

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Groupe de recherche en archéologie navale

Texte intégral

1En 1992, M. Gilles Leroy a déclaré aux Affaires maritimes plusieurs ancres anciennes au pied de la pointe du Pain de Sucre, dans l’Anse Charpentier, sur la commune de Sainte-Marie. Une plongée d’évaluation du site début 1993 a permis de localiser plus d’une quinzaine d’ancres sur un périmètre de moins de 100 m de côté. Il a également été possible de mettre à jour plusieurs fragments de formes à sucre, localisés dans une cuvette de sable, à l’ouest du site. Un comptage des ancres et un relevé précis du site ont été réalisés pendant la campagne de 1993. Les premières plongées ont montré que le nombre d’ancres était très supérieur à notre première estimation qui s’était faite avec une mauvaise visibilité.

2Si certaines ancres sont encore très visibles appuyées ou posées sur le corail, elles sont, pour la plupart, soit ensablées, soit recouvertes de corail. Un grand nombre est dans un état de destruction avancée. La grande majorité de ces ancres sont des ancres à jas de fer repliable (xixe s.). Pour trois d’entre elles, il est possible d’affirmer, à coup sûr, qu’il s’agit d’ancres à jas de bois. Un grappin à cinq branches, mesurant 1,10 m de long avec des oreilles de 17 cm de long et 15 de large, a également été repéré. La longueur de la verge de ces ancres s’étage entre 90 cm et 206 cm.

Fig. 1 – Ancres présentes sur le site

Fig. 1 – Ancres présentes sur le site

3Bloqués dans une cuvette de sable dans la zone de concentration des ancres, des tessons de forme à sucre ont été découverts. Elles ont des diamètres de 370 mm et 390 mm. Nous n’avons pas de données permettant de connaître leur hauteur. En l’absence de typologie des formes à sucre rencontrées en Martinique il n’est pas possible de les rattacher à un module particulier. Aucun élément ne permet pour l’instant de décider s’il s’agit des restes d’un chargement qui aurait chaviré ou du naufrage d’une embarcation.

4Cette concentration d’ancres peut sembler étonnante : plus de quarante ancres de type très semblable sur une zone de moins de 150 m de long pour moins de 35 de large. Le mouillage se situe le long du flanc nord du Pain de Sucre. Le vent et la houle concourent à repousser le navire vers la côte. Si l’ancre dérape sur le sable, elle se trouve rapidement au pied de la caye sous laquelle elle s’engage. Nous avons eu, par deux fois, l’occasion de voir l’ancre de notre navire suivre ce chemin et venir retrouver les ancres anciennes. Sans l’aide du moteur et des plongeurs il eût été impossible de la dégager. Un voilier traditionnel aurait été contraint dans ce cas d’abandonner son mouillage.

5La carte IGN 4502-M porte l’indication d’un lieu-dit Le débarcadère sur la côte face à la zone de concentration des ancres. En surplomb de la plage sont encore visibles des restes de murs maçonnés et le sol est jonché de tessons de céramique à pâte rouge. On note également la présence de fragments de tuiles écaille et divers fragments de faïence. Ces structures doivent être mises en rapport avec l’habitation dite Habitation Pain de Sucre située au lieu-dit Thénos en sommet de morne à 100 m d’altitude.

6Sur la plage, un petit surplomb rocheux orienté sud-ouest – nord-est met totalement à l’abri de la houle une passe très étroite et peu profonde qui autorise simplement le mouillage et le chargement d’une petite embarcation (yole ou pirogue).

7Situé à la charnière entre terre et mer, ce site pourrait constituer le terrain idéal pour un travail conjoint avec l’archéologie terrestre. La datation des vestiges terrestres pourrait nous apporter des précisions concernant la période d’activité de ce petit mouillage. Ce serait l’occasion de reconstituer de manière concrète une partie du circuit commercial d’une habitation sucrerie martiniquaise.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Ancres présentes sur le site
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/43851/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 202k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Guillaume, « Au large de Sainte-Marie (Martinique) – Pain de Sucre » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Espace Caraïbes, mis en ligne le 01 février 2022, consulté le 02 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/43851

Haut de page

Auteur

Marc Guillaume

Gran

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marc Guillaume

Gran

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search