Navigation – Plan du site
2006

Soissons – 6 rue Quinette

Notice rédigée par : Sylvain Thouvenot

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8903

Date de l'opération : 2006 (MH)

1Un diagnostic archéologique a été mené en février 2006 sur un terrain de 553 m² concerné par un projet de logements collectifs.

2Ce secteur de la ville de Soissons est connu par de nombreuses découvertes et plusieurs fouilles. Il fut en premier lieu un important quartier résidentiel au Haut-Empire dont le souvenir est resté dans la toponymie sous le nom de Château d'Albâtre. Au VIlle s., une église aurait été implantée à proximité immédiate de la parcelle étudiée. Ce premier édifice est reconstruit in situ au début du XIIe s. Il devient alors la collégiale de chanoines Notre-Dame-des-Vignes, paroisse située hors les murs à l'angle nord-ouest de la ville. Sièges et travaux militaires occasionnèrent une première reconstruction au début du XVe s. En 1552, l'église est détruite jusqu'à la base des voûtes pour la construction du cavalier d'une plate-forme d'artillerie servant aux nouvelles fortifications de la ville ordonnées par Henri II. Une modification des fortifications en 1829 occasionne un nouveau démantèlement des murs de l'édifice à l'aplomb du bastion. Enfin, en 1892, les remparts sont définitivement abattus pour ouvrir de nouveaux axes dont la rue Quinette. Le suivi archéologique des travaux par les historiens locaux contribue alors au dégagement et à l'examen des vestiges subsistants, en particulier l'église, les tombes attenantes et la Tour de l'Évangile, avant la destruction complète ou partielle de ces dernières.

3Deux tranchées de sondage ont été réalisées dans le cadre de ce diagnostic. Elles ont permis de mettre en évidence, l'importante stratification des vestiges subsistants dans la parcelle. Dans une tranchée au moins, plusieurs phases de bâti du Haut-Empire subsistent entre 1,3 m et 3,6 m de profondeur. Ils sont identifiés par les fondations maçonnées d'un bâtiment, dont le niveau de sol est conservé, et des remblais de démolition antérieurs contenant des enduits peints. Les niveaux supérieurs révèlent une importante modification du terrain par la présence d'un imposant massif de fondation, d'un large fossé et d'épais remblais qui évoquent les travaux militaires successifs depuis le XVIe s. Plusieurs aménagements et terrassements d'époque contemporaine ont enfin contribué au bouleversement du site soit en profondeur et à son scellement en surface par l'apport de remblais.

4THOUVENOT Sylvain

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Sylvain Thouvenot, « Soissons – 6 rue Quinette », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4408

Haut de page

Responsable d'opération

Sylvain Thouvenot

Inrap, UMR 7041

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals