Navigation – Plan du site
2006

Baugy – Les Champs Mauvais

Notice rédigée par : Stéphane Beaujard

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Bronze

Géographique :

Picardie, Oise, Baugy

Nature des opérations :

Fouille avant travaux (MH)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8968

Date de l'opération : 2006 (MH)

1Un diagnostic archéologique a été réalisé sur la commune de Baugy, au lieu-dit Les Champs Mauvais. Un permis de construire qui recouvre la création d’un centre équestre est à l’origine de cette intervention.

2Le secteur se situe au sud-ouest de la localité de Baugy, accessible par une route communale qui relie au village de Rémy. L’endroit est fiché au nord du Hameau de la Féculerie, sur un rebord de plateau qui ouvre depuis un axe sud-nord sur une petite vallée qu’empreinte le cours de la Payelle distante de 0,5 km. Cette petite rivière se jette dans l’Aronde à 1 km environ au nord de l’espace sondé. La parcelle se situe donc dans un large espace situé à l’interfluve d’un méandre formé par l’Aronde et la Payelle. Le terrain surplombe depuis l’est la vallée et marque déjà l’amorce d’une pente conséquente, régulière, inscrite jusqu’à son point de rupture au niveau de la Payelle qui avoisine à 53 m NGF. L’altitude est de 80 m NGF à l’est de l’emprise pour 72 m NGF à l’ouest (soit une pente de plus de 5 %). Les données de la carte géologique indiquent une formation du Crétacé du Sénonien caractérisée par une assise du Campanien (C6) sur les hauteurs de la vallée, puis du Santonien (C5) aux points bas.

3Le secteur des Champs mauvais a fait l’objet d’une couverture aérienne par B. Lambot qui a permis de mettre en valeur deux enclos circulaires, dont un de 78 m de diamètre, attribués à la période du Bronze. Les sondages réalisés systématiquement sur l’ensemble de l’emprise, ont consisté notamment à vérifier la présence ou non de ces enclos. D’autre part, il n’était pas exclu de découvrir un nouveau site minier, au regard de la topographie notamment, sur un secteur porté par une assise du Crétacé (C6, formation identique à la minière de Ressons-sur-Matz). La surface sondée a concerné 30 000 m². Le diagnostic réalisé en quatre jours de travail a permis de réaliser treize tranchées, ainsi qu’un décapage, pour un total de 3 931 m², soit 13,10 %.

4Hormis la découverte de quelques structures modernes et d’une fosse anecdotique qu’il n’est pas possible de caler chronologiquement, l’intérêt de cette intervention réside dans la découverte d’un enclos funéraire attribuable à l’âge du Bronze.

5L’enclos mis au jour correspond certainement au plus petit des deux enclos repéré par B. Lambot au moyen de la photographie aérienne (seul le grand est calé). Il a fait l’objet d’un décapage intégral, en ouvrant suffisamment large autour de son périmètre extérieur, dans le souci de trouver d’éventuelles tombes liées à une occupation postérieure, comme cela est parfois le cas pour ces enclos funéraires de l’âge du Bronze. La surface décapée correspond à plus de 400 m². L’enclos, qui dessine un cercle presque parfait, apparaît juste sous la terre végétale. Il est situé sur un secteur relativement plat qui avoisine à 80 m NGF d’altitude. Son diamètre extérieur est de 20 m. Le fossé est large en moyenne de 1,80 m à 2 m. Le centre de l’enclos est vide de toute sépulture, ainsi que l’espace périphérique extérieur.

6Quatre sondages globalement orientés ouest, est, nord, sud ont été réalisés dans un premier temps afin d’apprécier la morphologie du fossé de l’enclos. Les profils correspondent à un creusement en V abrupt à fond arrondi. Le fossé est conservé sur 1,10 m à 1,30 m. Les remplissages sont homogènes sur l’ensemble des quatre coupes et distinguent cinq US. Quatre sondages supplémentaires ont été effectué entre ceux déjà existant afin d’investir un peu plus la structure et éventuellement retrouver du mobilier. Aucun élément archéologique n’est à signaler sur ce monument. Toutefois, par analogie avec ce type de structure, il est possible de proposer une périodisation à la période du Bronze

7Les prospections aériennes menées par B. Lambot dans les années 1980 avaient permis de mettre en évidence sur Les Champs Mauvais deux cercles funéraires dont un de 78 m de diamètre, qui s’avère après vérification, hors emprise.

8Les coordonnées manquaient pour le plus petit des deux cercles, l’intervention aura donc permis aussi de palier à cette lacune.

9BEAUJARD Stéphane

10 (Fig. n°1 : Baugy « Les Champs Mauvais ». Plan de l’enclos et coupes relevées (S. Beaujard, Inrap))

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Baugy « Les Champs Mauvais ». Plan de l’enclos et coupes relevées (S. Beaujard, Inrap)

Fig. n°1 : Baugy « Les Champs Mauvais ». Plan de l’enclos et coupes relevées (S. Beaujard, Inrap)

Auteur(s) : BEAUJARD, Stéphane (INRAP). (2006)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Baugy « Les Champs Mauvais ». Plan de l’enclos et coupes relevées (S. Beaujard, Inrap)
Crédits Auteur(s) : BEAUJARD, Stéphane (INRAP). (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/4497/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Beaujard, « Baugy – Les Champs Mauvais », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4497

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Beaujard

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals