Navigation – Plan du site
2006

Les Martres-de-Veyre – Rue du Lot (lotissement Manlhiot)

Responsable(s) des opérations : Guy Alfonso
Notice rédigée par : Guy Alfonso

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2006/50, 59 et 99

Date de l'opération : 2006 (EX)

1Le projet de lotissement, qui a motivé la mise en oeuvre de ce diagnostic, concerne une parcelle de 4 600 m2 située en périphérie du bourg des Martres-de-Veyre, à proximité de la célèbre nécropole de l’agglomération antique. Neuf tranchées linéaires, couvrant 6,63 % de la superficie totale du terrain, ont été réalisées. Elles apportent des informations importantes concernant l’occupation du secteur depuis la période néolithique jusqu’à l’époque romaine.

2Un site du Néolithique moyen 2 se développe dans la partie centrale de la parcelle. Il est représenté par huit structures à pierres chauffées réparties sur une emprise de 800 m2 environ. Elles s’ouvrent à la base du sol constitué en surface de la terrasse et sont scellées par des colluvions argileuses qui renferment des fragments de céramiques néolithiques assez érodés. Parmi ces structures, l’une se distingue par ses dimensions importantes (plus de 2,70 m de longueur) et son remplissage exclusif de blocs basaltiques. Ces vestiges sont à rapprocher des foyers néolithiques mis au jour à proximité, au milieu du XIXe s., par F. et B. Pommerol (site Patriarche n° 63.214.0004) et appartiennent très vraisemblablement au même site.

3Le secteur ne semble pas avoir été réoccupé avant la période de La Tène D au cours de laquelle un large fossé drainant, reconnu sur plus de 40 m de longueur, est creusé dans l’axe de la pente du terrain. Si aucun autre vestige de cette période n’a été découvert, la présence de cette structure n’est pas surprenante puisqu’on se trouve là dans le voisinage immédiat de la nécropole de La Tène D1 qui a précédé celle de l’époque antique. Existe-t-il une relation directe entre le fossé et la nécropole (fossé d’enclos ?), comme pourrait le suggérer la découverte de quelques ossements humains, disloqués, dans son remplissage ? En l’état actuel des données, la question reste en suspend.

4Concernant l’occupation du secteur à l’époque gallo-romaine, le diagnostic livre deux informations déterminantes. D’une part, il apporte pour la première fois la preuve archéologique du passage d’une voie est-ouest - probablement à l’origine de l’agglomération secondaire des Martres-de-Veyre - jusque-là supposée et partiellement reconnue par photographie aérienne, et précise son emplacement. Cette voie, qui se présente sous la forme d’un chemin empierré de six mètres de largeur environ, est implantée sur le bord supérieur du talus marquant l’emboîtement de deux terrasses.

5D’autre part, il est désormais attesté que la zone funéraire antique des « Chaumes d’Allios » ne s’étend pas vers l’ouest jusqu’au terrain sondé.

6Les autres vestiges mis au jour ne témoignent pas d’une occupation importante du secteur à l’époque romaine. Ils consistent en un fossé est-ouest, renfermant un élément de conduite d’adduction d’eau en terre cuite ; une fosse d’extraction de sable, peut-être liée à la zone d’activité de potiers située non loin du site, et enfin une faible quantité de tuiles et de céramiques, fréquemment érodées. Parmi ces dernières, la présence d’un fragment de moule de sigillée daté des deux premiers tiers du IIe s. doit être signalée. L’ensemble du mobilier recueilli dans les sondages se rattache au Haut-Empire (de la période augusto-tibérienne au début du IIIe s. au plus tard), conformément à la chronologie actuellement reconnue pour l’agglomération antique des Martres-de-Veyre.

7Guy Alfonso

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Guy Alfonso, « Les Martres-de-Veyre – Rue du Lot (lotissement Manlhiot) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4628

Haut de page

Responsable d'opération

Guy Alfonso

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals