Navigation – Plan du site
2006

Montluçon – Les Hauts de Buffon

Responsable(s) des opérations : David Pelletier
Notice rédigée par : David Pelletier, Jean-François Pasty et Pierre Vallat

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2005/304 - 2006/126 et 133

Date de l'opération : 2006 (EX)

1Le diagnostic réalisé en juin 2006 sur l’emprise du projet de lotissement « Les Hauts de Buffon » a révélé, dans un contexte sédimentaire peu dilaté, la présence de deux phases d’occupation, l’une datée du Magdalénien et l’autre de l’époque gallo-romaine. Un dépôt isolé d’une céramique se rapporte quant à lui à l’âge du Bronze.

2 Le premier site, conservé sur 185,20 m2 de surface, correspond à une occupation de plein air datée du Magdalénien supérieur et organisée autour de deux petits locide 15 m2 et 30 m2 de surface. L’étude technologique préliminaire de l’industrie lithique (1 517 pièces), réalisée par Jean-François Pasty, a permis de cerner la diversité des comportements économiques et techniques des opérations de taille :

3    - une exploitation préférentielle de matériaux tertiaires locaux et secondaires de silex d’importation (silex crétacés du Bassin parisien et tertiaires de Limagne) ;

4    - et des modalités de gestion du débitage déterminées par le type de support recherché avec une mise en forme poussée des nucleiet un entretien constant des critères volumétriques durant le débitage pour une production de lames ou une mise en oeuvre plus simple et plus rapide du débitage lamellaire sur de petits nucleiou dans la tranche d’éclats épais.

5L’outillage est surtout représenté par des burins et par des lamelles à bord abattu (Fig. n°1 : Industrie lithique du Magdalénien supérieur, locus 1).

6L’excellent état de conservation du niveau archéologique et la qualité du mobilier récolté prouvent l’intérêt prioritaire de ce site dans la connaissance des comportements techniques et économiques des groupes magdaléniens du bassin de Montluçon et des modalités d’occupation et d’organisation spatiale de leurs campements de plein air.

7Le second site se rapporte à un horizon d’occupation gallo-romaine qui se développe sur une surface de 17 814,20 m2. Il a livré un ensemble architectural composé de six bâtiments à vocation indéterminée et d’un sanctuaire. L’étude des tessons de céramique, faite par Pierre Vallat, date la ou les occupations du haut-Empire, depuis la période gallo-romaine précoce jusqu’à la fin du IIe s. apr. J.-C. Le Ier s. apr. J.-C. est la phase d’occupation la mieux documentée, avec notamment l’édification du bâtiment 1 associé à un ensemble de structures excavées (fosses et trous de poteau) et à une aire de combustion périphérique et du sanctuaire. Leur abandon est en outre clairement daté du dernier tiers du Ier s. apr. J.-C.

8Le sanctuaire rural, situé à l’écart des agglomérations secondaires attestées et des voies antiques, est composé :

9    - d’une enceinte ou péribole matérialisé par un mur maçonné qui délimite un espace sacré d’une superficie de 1 870 m2 (55 m de long x 34 m de large). Un second mur, probablement un portique, double l’enceinte dans la partie nord du temenos(espace sacré), délimitant ainsi une galerie de 3 m de largeur ;

10    - et d’un fanumexcentré et édifié dans la partie nord-ouest du temenos,à 2 m du portique nord de l’enceinte. Il s’agit d’une construction modeste, mais tout à fait classique, de plan « presque carré » avec un édicule central ou cellade 5 m de côté et une galerie périphérique de 8,50 m de côté. Le déambulatoire présente une largeur de 1,30 m environ. Ce fanumcorrespondait très probablement à une construction en pierre, mais l’arasement des murs n’a pas permis de disposer de preuves matérielles pour confirmer cette hypothèse.

11La mise au jour d’un mur, dégagé très partiellement dans la partie sud du temenos,suggère la présence d’autres constructions. Leur existence n’a cependant pas pu être clairement évaluée lors du diagnostic, en raison de la présence d’une ligne EDF.

12Le site des « Hauts du Buffon » est le premier témoin d’occupation gallo-romaine découvert dans le secteur de Montluçon - Lavault-Sainte-Anne - Prémilhat et revêt de fait un attrait particulier pour la connaissance des modalités d’occupation des espaces ruraux de la région de Montluçon. La présence du sanctuaire offre par ailleurs l’opportunité d’appréhender les comportements cultuels dans ces campagnes.

13 David Pelletier, Jean-François Pasty, Pierre Vallat, avec la collaboration de Philippe Alix

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Industrie lithique du Magdalénien supérieur, locus 1

Fig. n°1 : Industrie lithique du Magdalénien supérieur, locus 1

Auteur(s) : Pelletier, David (INRAP) ; Alix, Philippe. Crédits : Philippe Alix ; David Pelletier (inrap) (2006)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Industrie lithique du Magdalénien supérieur, locus 1
Crédits Auteur(s) : Pelletier, David (INRAP) ; Alix, Philippe. Crédits : Philippe Alix ; David Pelletier (inrap) (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/4713/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Pelletier, Jean-François Pasty et Pierre Vallat, « Montluçon – Les Hauts de Buffon », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 25 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/4713

Haut de page

Responsables d'opération

David Pelletier

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Jean-François Pasty

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Pierre Vallat

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals