Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20182A – Corse-du-SudBonifacio – Boscaïnu (Bocca di Po...

2018
2A – Corse-du-Sud

Bonifacio – Boscaïnu (Bocca di Portu)

Sondage (2018)
Responsable d’opération : Alain Pasquet
Notice rédigée avec Virgile Ortoli, Paul Ebrard et Patrice Courtaud

Texte intégral

1Boscaïnu est une cavité sous auvent, ouverte à flanc de falaise calcaire à la sortie du goulet de Bonifacio (fig. 1). Les difficiles conditions d’accès expliquent sans doute que, dans cette zone régulièrement prospectée depuis plus d’un siècle, le site soit resté ignoré. Depuis Bocca di Portu jusqu’à Monte Leone et Pertusatu, s’égrènent les implantations préhistoriques : trois sites mésolithiques en particulier et le Campu Rumanilu, au Néolithique, qui offre la plus forte densité de Corse en parures réalisées sur Columbella rustica. Cependant, contrairement à l’attente, les sépultures du haut Moyen Âge sont mal connues sur le territoire de Bonifacio. Le sondage 2018 à l’aplomb de la falaise a permis de mettre au jour d’abondants ossements de chèvres – l’une d’elles en quasi-connexion anatomique : un élevage pendant une longue période, comme en témoignent les nombreuses et épaisses litières. L’absence de traces de découpe sur les os incite à penser à une exploitation du lait plutôt qu’à celle de la viande.

Fig. 1 – Vue générale du site

Fig. 1 – Vue générale du site

Cliché : A. Pasquet.

2Au contact des chèvres, contre la paroi calcitée et protégée par un gros bloc, la fouille a révélé une sépulture « primaire », comme le confirme P. Courtaud (anthropologue, CNRS). Cependant, celle-ci a subi un remaniement ancien assez brutal : os longs inversés, maxillaire à distance du crâne, os coxaux séparés de 1,30 m, sacrum très proche du maxillaire, quasi absence des extrémités, etc. Quelques os sont demeurés en connexion : vertèbres lombaires, un bras (humérus, radius, ulna). Le fragment de bois appointé (cade ou genévrier ?) resté en place et qui traversait l’os malaire (espace zygomatique) jusqu’à la cavité oculaire ne serait pas la cause du décès, mais un possible instrument pour déplacer le crâne sans le toucher… ; fig. 2) Une septicémie, plus vraisemblablement, due à des abcès dentaires, aurait provoqué la mort. L’étude complète du squelette grâce à P. Courtaud a révélé l’état sanitaire de l’individu, un homme trapu d’âge moyen (30 à 50 ans) – le berger ? – marqué surtout par des hernies discales et par des atteintes arthrosiques avec de nombreux « becs de perroquet » sur les vertèbres.

Fig. 2 – Crâne perforé

Fig. 2 – Crâne perforé

Cliché : A. Pasquet.

3Une datation radiocarbone calibrée (Poznan), sur phalange prélevée au contact du crâne, attribue les vestiges au ixe s. av. J.‑C. avec 95 % de probabilité. Cette date s’inscrit en Corse dans la période d’insécurité provoquée par la piraterie des Maures d’Espagne suivie par celle des Sarrasins. Boniface III, pour y mettre fin, crée officiellement Bonifacio en 833.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale du site
Crédits Cliché : A. Pasquet.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/49957/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 243k
Titre Fig. 2 – Crâne perforé
Crédits Cliché : A. Pasquet.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/49957/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 107k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Pasquet, Virgile Ortoli, Paul Ebrard et Patrice Courtaud, « Bonifacio – Boscaïnu (Bocca di Portu) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 08 janvier 2021, consulté le 26 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/49957

Haut de page

Auteurs

Alain Pasquet

Articles du même auteur

Virgile Ortoli

Paul Ebrard

Patrice Courtaud

CNRS, Pacea (UMR 5199)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Alain Pasquet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search