Navigation – Plan du site
2006

Peyrat-de-Bellac – Les Epanours

Responsable(s) des opérations : Jean-Michel Beausoleil
Notice rédigée par : Jean-Michel Beausoleil

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2645

Date de l'opération : 2006 (SU)

1La création de la déviation au nord et en limite de l'agglomération de Bellac a motivé un important décapage d'environ 3 ha et une fouille sur un site d'habitat du Vesiècle avant notre ère. Implanté au nord, sur le sommet du versant de la vallée de la Gartempe, le site des Epanours est caractérisé par un réseau de fossés perpendiculaires, à profil en V ou en U.

2L'un d'entre eux (fossé 1), peu profond et rectiligne, a été reconnu sur plus de 280 m de long. Il présente quatre interruptions ménageant des passages ou des entrées. L'étude des différents relevés stratigraphiques et la fouille de cette structure excavée linéaire permettent d'interpréter cette tranchée comme fondation de palissade. De part et d'autre de cette longue tranchée de fondation, qui coupe l'emprise en diagonale et qui délimite l'espace d'un vaste établissement rural, trente-huit structures fossoyées (fosses et trous de poteau) ont été reconnues.

3Plusieurs zones spécialisées (silos, structure de combustion à vocation artisanale (four), et fosse de stockage d'argile), sont réparties dans les environs immédiats d'un bâtiment sur poteaux de bois (grange ?), de 9,50 m de long sur 5,50 m de large, disposé dans la partie centrale de la fouille et à proximité du fossé 1. Deux grandes fosses-silos ont également livré un important lot céramique attribuable à La Tène A ancienne (480-430 av. J.-C.). Il se caractérise par de la vaisselle non tournée de tradition hallstatienne (céramique d'usage courant) et par la présence de formes céramiques nouvelles de La Tène ancienne.

4Bien que l'extension totale du site ne soit pas connue, la nature de l'occupation s'apparente aux habitats ruraux ouverts de la période gauloise déjà connus en Centre-Ouest. Les découvertes récentes d'établissements ruraux isolés, enclos de palissades ou par des fossés, en Limousin, sont de nature à faire évoluer nos connaissances sur l'organisation et la structuration des terroirs à l'âge du Fer. Ici, comme dans le milieu nord-alpin ou dans le sud-ouest de la France, les établissements de type ferme indigène constituent le mode d'habitat le plus caractéristique de l'âge du Fer.

5Beausoleil Jean-Michel

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Michel Beausoleil, « Peyrat-de-Bellac – Les Epanours », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5018

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Michel Beausoleil

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals