Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCentre-Val de Loire2018Projets collectifs de rechercheL’atelier monétaire gaulois de Ce...

2018
Projets collectifs de recherche

L’atelier monétaire gaulois de Cenabum : production des monnaies en alliages cuivreux attribués aux Carnutes (iie-ier s. av. J.-C.)

Projet collectif de recherche (2018)
Responsable d’opération : Sylvia Nieto-Pelletier
Notice rédigée avec Murielle Troubady et Thierry Massat

Entrées d’index

Année de l'opération :

2018

Numéro d’opération :

0612132

Nature de l'opération :

projet collectif de recherche
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Texte intégral

1Le projet ATMOCE repose sur l’étude hautement pluridisciplinaire de l’atelier monétaire gaulois d’Orléans, dans toutes ses composantes, afin de caractériser le plus finement possible cette structure de production et d’apporter un éclairage nouveau à notre connaissance des ateliers monétaires gaulois.

2Le programme ATMOCE est un projet de recherche d’intérêt régional financé par la Région Centre-Val de Loire pour une durée de 36 mois (2017-2020). Depuis 2018, il fait également l’objet d’un projet collectif de recherche. Ce projet fédère des unités de recherche de la région Centre-Val de Loire issues des sciences humaines et sociales et de la chimie : IRAMAT-CEB (UMR 5060, CNRS-univ. Orléans, porteur du projet), CITERES-LAT (UMR 7324, CNRS-univ. Tours), CETHIS (EA 6298, univ. Tours), CEMHTI (UPR 3079, CNRS), MSH Val de Loire. Il est également structuré autour d’un réseau de partenaires non académiques et acteurs majeurs de la recherche archéologique et numismatique à l’échelle locale, nationale et internationale : pôle d’archéologie Orléans Métropole, Inrap, BnF-département des Monnaies, médailles et antiques. Le projet ATMOCE s’inscrit dans l’axe « Monnaie et finance » de la MSH Val de Loire et bénéficie du label « Intelligence des Patrimoines ».

3Depuis 1980, les recherches archéologiques conduites dans l’agglomération orléanaise ont permis la mise au jour de vestiges d’occupation du second âge du Fer sur une quinzaine de sites parmi lesquels huit ont livré un peu plus de 1 400 monnaies attribuées aux Carnutes.

4Entre 1997 et 1999, à la suite de travaux pour la construction d’un complexe de cinéma et d’un parking, des investigations ont été conduites par l’Afan dans le quartier de l’Îlot de la Charpenterie situé en bord de Loire. Les structures et le mobilier archéologiques alors découverts ont permis de poser l’hypothèse de la présence d’un atelier spécialisé dans le travail des alliages cuivreux, tout ou partie lié à la fabrication monétaire : une dizaine de structures de cuisson associées au bâti gaulois (interprétées à l’époque comme des fours à moule ou à séchage de moules), mais aussi des creusets, deux flans encore reliés entre eux, deux lingots et des résidus métalliques au sens large. L’ensemble du mobilier métallique recueilli est en alliages cuivreux. De nombreuses monnaies ont également été mises au jour : 426 exemplaires gaulois (290 bronzes frappés et 107 potins, le reste étant indéterminé) parmi lesquels 169 sur les 194 identifiés sont attribués aux Carnutes.

5Les séries principalement représentées sont les suivantes : les potins « à l’aigle » (type BnF 6152) et ceux « aux croissants » (type BnF 6219), les « bronzes » frappés « à l’aigle » (type BnF 6147), « aigle-aiglon » (type BnF 6088, fig. 1), « aigle et roue » (type BnF 6115), « aigle et pentagramme » (type BnF 6108).

Fig. 1 – Monnaie de la série Aigle-aiglon, BnF 6088

Fig. 1 – Monnaie de la série Aigle-aiglon, BnF 6088

Clichés : IRAMAT-CEB.

6L’ensemble des données actuellement disponibles place l’activité de cet atelier entre les années 120 et 30 av. J.‑C.

7Les données recueillies à La Charpenterie, aussi ténues soient-elles, sont d’autant plus précieuses que peu de structures de productions monétaires sont formellement attestées en Gaule celtique. Les outils, le matériel et la matière première relèvent bien souvent aussi bien de l’atelier monétaire que du travail de bronzier dans le cas des alliages cuivreux. Il n’est de fait pas toujours aisé d’identifier la présence d’un atelier monétaire.

8Si l’atelier d’Orléans est au cœur du projet, les investigations portent également sur l’Orléanais et l’ensemble du territoire carnute, afin d’élargir la réflexion aux usages de la monnaie en alliages cuivreux en Gaule aux iie et ier s. av. J.‑C. Le projet ATMOCE repose sur l’étude et l’analyse des monnaies en alliages cuivreux découvertes ou représentées dans l’Îlot de la Charpenterie ainsi que sur l’étude archéométrique des résidus métalliques parallèlement à la reprise de la documentation archéologique.

9Il s’articule autour d’une approche multiscalaire, l’atelier monétaire, l’agglomération d’Orléans avec des élargissements à plusieurs sites orléanais (particulièrement Cheval Rouge, place de Gaulle, Halles-Châtelet, Clos de la Fontaine) et le territoire carnute, et s’organise autour de trois objectifs :

  • caractériser le plus finement possible la structure de production ;

  • renseigner la production monétaire en alliages cuivreux chez les Carnutes, depuis la préparation des alliages monétaires jusqu’à la mise en circulation des monnaies, à partir du croisement des données numismatiques, archéologiques, archéométriques et spatiales ;

  • au-delà de la définition de la chaîne opératoire, ce projet est également l’occasion de nourrir une réflexion sur l’usage de la monnaie de « bronze » et la question de la fiduciarité en Gaule celtique au iie et ier s. av. J.‑C.

10L’ensemble de ces résultats est interprété et replacé dans les contextes de production et de circulation monétaire au sens large tout à la fois dans leurs dimensions politique, économique, sociale et cultuelle.

11Si au sein du territoire traditionnellement attribué aux Carnutes l’agglomération d’Orléans concentre le plus grand nombre de séries mais également les séries les plus anciennes, des concentrations monétaires ont également été mises en évidence dans cinq zones du territoire et à sa limite est entre LT C2 et les années 4030 av. J.‑C. (fig. 2).

Fig. 2 – Faciès monétaire du territoire traditionnellement attribué aux Carnutes, toutes périodes confondues

Fig. 2 – Faciès monétaire du territoire traditionnellement attribué aux Carnutes, toutes périodes confondues

DAO : M. Troubady.

12Les analyses non destructives jusqu’à présent réalisées sur les monnaies en alliages cuivreux attribuées aux Carnutes ont porté sur 198 exemplaires se répartissant en 51 potins et 147 bronzes frappés (analyses par activation aux neutrons rapides de cyclotron réalisées aux laboratoires CEMHTI, UPR 3079 et IRAMAT-CEB, UMR 5060).

13Les résultats obtenus mettent en évidence de grandes tendances de composition pouvant être reliées d’une part aux procédés de fabrication des exemplaires en alliages cuivreux selon qu’ils sont coulés ou frappés et donc, indirectement, à la valeur intrinsèque de ces monnaies, et d’autre part à la chronologie des émissions (fig. 3). Ces tendances sont renforcées par l’étude des éléments-traces, c’est-à-dire par l’étude des éléments présents en petites quantités qui ont été introduits involontairement comme impuretés dans l’alliage et dont la présence dépend à la fois des minerais exploités pour produire les métaux et des opérations métallurgiques mises en œuvre.

Fig. 3 – Teneurs en plomb (Pb) en fonction des teneurs en étain (Sn) dans les exemplaires en alliages cuivreux attribués aux Carnutes

Fig. 3 – Teneurs en plomb (Pb) en fonction des teneurs en étain (Sn) dans les exemplaires en alliages cuivreux attribués aux Carnutes
Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Monnaie de la série Aigle-aiglon, BnF 6088
Crédits Clichés : IRAMAT-CEB.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/50992/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 411k
Titre Fig. 2 – Faciès monétaire du territoire traditionnellement attribué aux Carnutes, toutes périodes confondues
Crédits DAO : M. Troubady.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/50992/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 254k
Titre Fig. 3 – Teneurs en plomb (Pb) en fonction des teneurs en étain (Sn) dans les exemplaires en alliages cuivreux attribués aux Carnutes
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/50992/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 249k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvia Nieto-Pelletier, Murielle Troubady et Thierry Massat, « L’atelier monétaire gaulois de Cenabum : production des monnaies en alliages cuivreux attribués aux Carnutes (iie-ier s. av. J.-C.) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Centre-Val de Loire, mis en ligne le 26 janvier 2021, consulté le 04 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/50992

Haut de page

Auteurs

Sylvia Nieto-Pelletier

CNRS

Murielle Troubady

Thierry Massat

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvia Nieto-Pelletier

CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search