Navigation – Plan du site

AccueilRégionsOccitanie201509 – AriègeCommunes d’Aulus-les-Bains et Suc...

2015
09 – Ariège

Communes d’Aulus-les-Bains et Suc-et-Sentenac

Prospection inventaire (2015)
Responsable d’opération : Vanessa Py

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Texte intégral

1La prospection inventaire réalisée en 2015 s’est concentrée sur la commune de Suc-et-Sentenac et plus précisément la zone ouest de la forêt domaniale située juste à l’est du Port de Lers. En effet, ce secteur s’est avéré particulièrement riche en vestiges anthropiques. L’enquête de terrain a ciblé la couronne forestière de la tourbière de Bernadouze qui est au cœur d’une recherche en écologie globale pilotée par l’OHM Haut-Vicdessos dirigée par D. Galop (laboratoire GEODE). Cette campagne de terrain s’est inscrite également dans le projet de recherche FODYNA (FOrêts passée, DYnamiques et processus de recolonisation à travers l’étude des activités minières et métallurgiques historiques du Haut-Vicdessos) financé par l’OHM Haut-Vicdessos et coordonné par V. Py-Saragaglia. Elle a permis de géoréférencer à haute résolution spatiale 80 replats de charbonnage. Chaque replat a été (1) échantillonné par carottage pédologique pour leur étude anthracologique et dendroanthracologique, (2) décrit et documenté via une fiche de terrain pour homogénéiser l’intégration des données dans un SIG. En outre, en collaboration avec L. Gandois et R. Teisserenc (laboratoire ECOLAB) et dans le cadre des projets MOHAV et CHARINTER-Bernadouze, également financés par l’OHM, nous avons effectué une première série de prélèvements de sol pour mesurer la densité apparente et évaluer les stocks de carbone des replats de charbonnières, l’objectif étant d’identifier leur possible impact sur le cycle du carbone organique dans les sols forestiers et de la tourbière. L’analyse par le radiocarbone d’une sélection de charbons issus de 5 replats a permis d’établir une première chronologie de l’activité de charbonnage qui s’est développée au bas Moyen Âge (1392-1442 cal AD), s’est poursuivie pendant la Renaissance (1446-1526 cal AD) et s’est maintenue de l’époque moderne (1514-1675 cal AD) au xixe s. (1811-1921 cal AD). Les premières données anthracologiques commencent à dévoiler l’évolution de la forêt charbonnée. Durant la première phase, la charbonnière étudiée s’inscrit dans une forêt dominée presque exclusivement par la hêtraie, dans la seconde phase, la seconde charbonnière montre un approvisionnement dans une hêtraie-sapinière et le sapin est sélectionné en priorité. Dans la troisième phase, le deux autres charbonnières montrent des spectres associant le hêtre et le sapin mais le premier est majoritairement utilisé. Dans la dernière phase, seul le hêtre est représenté. Ces résultats supposent un changement de visage de la forêt avec une élimination progressive du sapin au profit du seul hêtre plus rentable pour une production industrielle de bois de feu. Or, les données acquises pour la période la plus ancienne suppose également un découpage de l’espace forestier avec des quartiers déjà transformés en hêtraie monospécifique au Moyen Âge et d’autres occupés par une hêtraie-sapinière où le sapin tient encore une place prépondérante au tournant de la Renaissance. L’exploitation de l’ensemble des prélèvements acquis sur le terrain doit permettre d’affiner ce scénario et de caractériser ce découpage. Le couplage de l’anthracologie avec une étude dendroanthracologique et dendrochronologique va également permettre de caractériser à très haute résolution spatiale et chronologique l’évolution historique et les modalités de gestion de cette forêt métallurgique exploitée pour la production de charbons de bois au moins pendant 500 ans.

2Les travaux de terrain réalisés dans la commune d’Aulus-les-Bains dans le cadre d’une précédente opération conduite en 2013 (secteur des Argentières-Lacore) ont fait l’objet d’une publication de synthèse qui doit paraître début 2017 dans la revue Quaternary international.

Fig. 1 – Échantillonnage d’un replat de charbonnage

Fig. 1 – Échantillonnage d’un replat de charbonnage

Cliché : V. Py-Saragaglia (CNRS).

Fig. 2 – Replats de charbonnage géoréférencés

Fig. 2 – Replats de charbonnage géoréférencés

DAO : CNRS.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Échantillonnage d’un replat de charbonnage
Crédits Cliché : V. Py-Saragaglia (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/52047/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 550k
Titre Fig. 2 – Replats de charbonnage géoréférencés
Crédits DAO : CNRS.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/52047/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 157k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vanessa Py, « Communes d’Aulus-les-Bains et Suc-et-Sentenac » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Occitanie, mis en ligne le 28 janvier 2021, consulté le 19 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/52047

Haut de page

Auteur

Vanessa Py

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vanessa Py

CNRS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search