Navigation – Plan du site
2006

Harfleur – La Porte de Rouen

Responsable(s) des opérations : Bruno Duvernois
Notice rédigée par : Bruno Duvernois

Entrées d’index

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 4244

Date de l'opération : 2006 (EX)

1Dans le cadre du projet de réhabilitation de l'entrée sud-est d'Harfleur, la municipalité a souhaité que soient organisées sur le site de la Porte de Rouen des recherches archéologiques et des chantiers d'études et de restauration du bâti, avec la participation de la population locale (Fig. n°1 : Plan de masse du bâti et des sondages).

2La Porte de Rouen est un ensemble monumental édifié pendant la guerre de Cent Ans pour protéger la ville et l'arsenal royal des incursions anglaises. Seule porte conservée sur les trois que comptait la ville, elle présente deux monuments remarquables par leur état de conservation : la Porte aux Cerfs, édifiée entre 1391 et 1399 ; le boulevard en pierre qui a remplacé un édifice de terre et de bois construit par les Anglais après le siège de 1415.

3Ce nouveau boulevard est une ceinture de maçonnerie se développant en demi-fer à cheval sur quarante mètres, flanquée de quatre tours, comprenant des casemates et des canonnières, aménagements mentionnés dans les comptes de travaux de construction et de réparation de l'administration royale française et anglaise conservés dans les archives.

4Dans une première approche, des sondages programmés pour l'année 2006 avaient pour but, d'une part de mesurer le potentiel stratigraphique du site et, d'autre part, de vérifier l'état de conservation des vestiges enfouis.

5S'appuyant sur le relevé topographique et la levée d'un plan de masse, l'étude s'est concentrée sur les vestiges du boulevard :

6L'étude archéologique de la Porte aux Cerfs a été plus fructueuse. Mis à part l'extraction des remblais du fossé, semblable à celle réalisée à l'extérieur du boulevard, un sondage réalisé entre la courtine ouest et la clôture du site a révélé l'existence de structures de cheminement (dallage + empierrement de galets) associées à des niveaux d'occupation, et une stratigraphie qui montre la persistance de l'usage de l'endroit jusqu'à la fin du XVe s. et au début du XVIe s.

7DUVERNOIS Bruno

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan de masse du bâti et des sondages

Fig. n°1 : Plan de masse du bâti et des sondages

Auteur(s) : Duvernois, Bruno. Crédits : ADLFI (2006)

Fig. n°2 : Vue générale des élévations conservées

Fig. n°2 : Vue générale des élévations conservées

Auteur(s) : Duvernois, Bruno. Crédits : ADLFI (2006)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan de masse du bâti et des sondages
Crédits Auteur(s) : Duvernois, Bruno. Crédits : ADLFI (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5258/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 94k
Titre Fig. n°2 : Vue générale des élévations conservées
Crédits Auteur(s) : Duvernois, Bruno. Crédits : ADLFI (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5258/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Bruno Duvernois, « Harfleur – La Porte de Rouen », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5258

Haut de page

Responsable d'opération

Bruno Duvernois

Collectivité territoriale

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals