Navigation – Plan du site
2006

Caugé – Le Village, Le Clos Saint-Blaise

Responsable(s) des opérations : Jean-Yves Langlois et Caroline Riche
Notice rédigée par : Jean-Yves Langlois et Caroline Riche

Entrées d’index

Chronologique :

Empire romain, Néolithique

Géographique :

Haute-Normandie, Eure (27), Caugé

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 2006 (SD)

1Le projet d'implantation d'une zone pavillonnaire couvrant environ 2 ha, à environ 200 m de l'église médiévale du village, a entraîné la réalisation d'un diagnostic archéologique. Le terrain présente une déclivité du nord vers le sud. La pente a particulièrement influé sur le recouvrement de limon. Il fluctue fortement sur l'ensemble de la parcelle, passant de quelques décimètres à plus d'un mètre. Cette érosion a entraîné quelques pièces lithiques indiquant l'existence dans les environs d'une occupation du Paléolithique moyen. Deux indices de sites occupent le terrain. Le premier, au sud, est d'époque antique, et s'étend sur une surface estimée à plusieurs centaines de mètres carrés. Le second, au nord, est attribuée à l'époque néolithique et couvre plusieurs dizaines de mètres carrés.

2Ce dernier secteur, à l'extrémité nord occidentale du projet, a révélé la présence d'une fosse et de trous de poteau, témoignant de l'existence probable d'un bâtiment accompagné d'une fosse mitoyenne. Le décapage n'a pas livré d'autres structures. L'analyse lithique et céramologique attribuent ces vestiges à la période du Néolithique sans plus de précision, la rareté et la mauvaise qualité du mobilier ne permettant pas d'affiner la datation, hormis pour un éclat à retouche microdenticulée, pouvant être attribué à la fin de la période.

3L'indice antique, dans la partie méridionale du site, a livré des structures en creux pouvant être datées, grâce à quelques tessons gallo-romains. Le corpus de structures se compose de fossés, de trous de poteau et de fosses. Hormis deux fosses profondes d'au moins 2 m et dont le fond n'a pu être atteint (la fonction de ces creusements n'est pas établi : puits à eau, puits d'extraction ?) la base des structures ne dépasse guère 0,40 m sous leur niveau d'apparition, soit au mieux 0,80 m sous la surface actuelle. Si certains fossés peuvent a priori former un enclos, ce dernier n'enserre pas l'ensemble des structures. Les rares trous de poteau apparaissent isolés, aucun agencement n'a été perçu. L'ensemble des structures a été sondé ; malgré cette systématisation, la récolte en mobilier est maigre.

4La fonction du site n'est pas identifiée. Sa faible surface estimée et les structures découvertes, pourraient cependant le définir comme une petite exploitation agricole.

5Des structures isolées et indatables ont été découvertes dans les autres tranchées. Peu nombreuses, elles se composent d'un fossé et de deux fosses étroites (moins d'un mètre de diamètre), dont la base de l'une d'entre elles est supérieure à 2 m, le fond n'ayant pu être atteint.

6LANGLOIS  Jean-Yves et RICHE  Caroline

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Yves Langlois et Caroline Riche, « Caugé – Le Village, Le Clos Saint-Blaise », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 08 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5349

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Yves Langlois

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Caroline Riche

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals