Navigation – Plan du site
2006

Rouen – 17-21 place du Général de Gaule

Responsable(s) des opérations : Chrystel Maret
Notice rédigée par : Chrystel Maret

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 11950

Date de l'opération : 2006 (EX)

1Le terrain d'une surface de 3 688 m2, occupé par un immeuble sur cave construit en 1923, est situé dans le quartier nord-est de la ville antique. Le diagnostic fait suite au dépôt d'un projet immobilier (Fig. n°1 : Localisation et plan général des sondages).

2Pour un même niveau de décapage, les différentes strates découvertes concernent une large période du début du Ier s. aux Temps modernes, mais la principale fourchette chronologique se place entre le milieu du Ier s. et la seconde moitié du IIIe s. Cela est dû à deux facteurs :

3- la présence, au nord de la voie décumane, d’une dépression naturelle qui adopte un pendage vers le nord ; elle est inverse à la pente actuelle et est perceptible sur toute la longueur de l’emprise de l’est vers l’ouest ;

4- la destruction inégale de la stratigraphie par des constructions plus récentes (sous-sols, cave pieux-béton, etc.).

5Ce secteur est connu pour être, à l’époque antique, un quartier périphérique à vocation artisanale ; il se développe principalement au nord de la voie décumane.

6Avant la mise en place de la voie, il semble que quelques structures latèniennes à augustéennes aient été creusées dans le limon naturel. Le remblaiement de la dépression naturelle est ensuite amorcé (première moitié du Ier s. ?).

7Le premier niveau de voirie est installé, ceci après stabilisation du terrain par un remblai de calcaire concassé qui sert également de trottoir (milieu du Ier s. ?). La dépression naturelle subit alors un remblaiement massif destiné à aplanir le terrain ; parmi les comblements, il faut noter la présence d’une énorme couche d’os, dans laquelle on peut distinguer des déchets de boucherie, d’équarrissage et de tabletterie (fin Ier s. - début IIe s.).

8Une cave, dont l’escalier ouvre sur le trottoir de la voie, est incendiée au milieu du IIe s. Elle correspond probablement à celle d’une échoppe ou d’un atelier à pans de bois. Elle subira de nombreuses reprises jusqu’à la première moitié du IIIe s. Au nord, se développent les pièces de l’habitat correspondant, dont l’une est chauffée par hypocauste. À l’ouest d’un gros solin qui sépare les deux propriétés, une forge est installée dont un four et de nombreuses couches de rejet ont été repérées en coupe (seconde moitié du IIe s. à première moitié du IIIe s.) ; à l’est de l’emprise, un égout collecteur en calcaire est mis en place ; il est perpendiculaire à la voie et bordé d’un portique monumental (seconde moitié du IIe s. à première moitié du IIIe s. ?).

9Le (ou les ?) grand(s) incendie(s) du IIIe s., connu pour la ville de Rouen à cette époque, n’a pu être daté précisément.

10Durant la seconde moitié du IIIe s. (datation à affiner), deux dépotoirs sont rejetés sur l’égout et dans une cave (?), avec deux lots céramiques remarquables pour Rouen du fait de l’époque du rejet. Celui rejeté dans la cave est exceptionnel. Il est composé exclusivement de céramique de cuisson et de stockage (restes d’un cellier ou d’une cuisine ?) : surreprésentation d’amphores dont plusieurs avec graffiti de contenance, nombreuses céramiques d’importation rares, verrerie (bouteilles), etc., le tout accompagné d’un lot de trente-quatre monnaies (bourse perdue ?) (Fig. n°2 : Plan des principaux vestiges).

11Un hiatus chronologique est ensuite perceptible pour les périodes des haut et bas Moyen Âge : il est dû aux constructions récentes sur cave. Néanmoins, diverses structures en creux du bas Moyen Âge et des Temps Modernes (caves, puits, latrines, fosses, etc.) existent encore sur le site.

12MARET Chrystel

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation et plan général des sondages

Fig. n°1 : Localisation et plan général des sondages

Auteur(s) : Langlois, Jean-Yves ; Eloy-Epailly, Laurence. Crédits : ADLFI (2006)

Fig. n°2 : Plan des principaux vestiges

Fig. n°2 : Plan des principaux vestiges

Auteur(s) : Maret, Chrystel. Crédits : ADLFI (2006)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation et plan général des sondages
Crédits Auteur(s) : Langlois, Jean-Yves ; Eloy-Epailly, Laurence. Crédits : ADLFI (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5365/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 195k
Titre Fig. n°2 : Plan des principaux vestiges
Crédits Auteur(s) : Maret, Chrystel. Crédits : ADLFI (2006)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5365/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 118k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Chrystel Maret, « Rouen – 17-21 place du Général de Gaule », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5365

Haut de page

Responsable d'opération

Chrystel Maret

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals