Navigation – Plan du site
2006

La Seine de Rouen à l’Ouest parisien : peuplement de la vallée et des plateaux du Néolithique à l’âge de Fer

Responsable(s) des opérations : Cécile Riquier, Thierry Lepert et François Giligny
Notice rédigée par : Cécile Riquier, Thierry Lepert et François Giligny

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Bronze, âge du Fer

Nature des opérations :

Projet collectif de recherche (PCR)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 2006 (PC)

1Dans la foulée de la première année de fonctionnement du projet collectif de recherche PCR, 2006 a pour l’essentiel été consacrée à l’exploitation des données relatives aux processus d’érosion-sédimentation. La maîtrise de cette problématique permet d’envisager l’exploitation de la base de données « sites » en appréciant mieux la représentativité de l’information disponible dans son contexte géomorphologique. Ceci ne règle pas le problème du maillage des opérations programmées et préventives ni celui de la pertinence des observations levées sur le terrain. Gageons toutefois que les larges échelles géographiques et chronologiques abordées gomment en partie ces difficultés.

2L’analyse des premières cartes établies pour le Néolithique, l’âge du Bronze et l’âge du Fer (jusqu’à La Tène moyenne) indiquerait une certaine linéarité dans l'occupation des territoires de notre zone d'étude au cours de l'ensemble de la Protohistoire. Sur cette longue durée, les vallées et leurs abords restent notablement privilégiés. Aucun indice probant ne permet d'envisager un début marqué d'occupation des plateaux avant les deux derniers siècles avant J.-C. Si cette dernière remarque n’est pas une nouveauté, nous pensions cependant mettre en évidence des fluctuations plus tangibles au sein des cinq millénaires précédents.

3Au-delà des grandes tendances, quelques particularités commencent à émerger. C’est le cas du cœur du plateau de Saint-André-de-l’Eure qui semble plus attractif, sur l’ensemble des périodes considérées, que le reste du territoire délimité par les vallées de l’Eure, de l’Iton et de l’Avre. La seule hypothèse recevable serait une ressource en eau plus accessible.

4Autre exemple, la répartition et la densité des enclos circulaires apparaissent en discordance avec la cartographie générale des sites potentiellement contemporain.

5RIQUIER Cécile, LEPERT Thierry, GILIGNY François

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Cécile Riquier, Thierry Lepert et François Giligny, « La Seine de Rouen à l’Ouest parisien : peuplement de la vallée et des plateaux du Néolithique à l’âge de Fer », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 25 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5388

Haut de page

Responsables d'opération

Cécile Riquier

INRAP

Thierry Lepert

SRA

Articles du même responsable de fouilles

François Giligny

ENS SUP

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals