Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20192B – Haute-CorseL’Île-Rousse – A Petra

2019
2B – Haute-Corse

L’Île-Rousse – A Petra

Sondage (2019)
Responsable d’opération : Jean Sicurani

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Association pour la recherche préhistorique et protohistorique en Corse

Texte intégral

1La perspective de la valorisation du site, en collaboration avec le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux, nous a conforté dans la nécessité de reprendre l’étude du gisement afin que dans un premier temps, nous puissions en déterminer les limites par une série de sondages. À plus long terme, la reprise des fouilles par la suite nous permettra d’entreprendre une étude paléoenvironnementale plus fine, et de préciser la place du site d’A Petra dans le processus de diffusion du Néolithique méditerranéen. Le scénario de diffusion du Néolithique à céramique imprimée (Impresso-Cardial) en Méditerranée centrale et occidentale est encore mal compris et fait l’objet de réévaluations constantes.

2Les résultats obtenus sur le site d’A Petra à l’occasion de cette opération archéologique de sondages peuvent être considérés comme très intéressants. Le secteur fouillé en 1983 puis de 1985 à 1988 et de 2003 à 2006 (Weiss 1984 et 2010) était celui qui, d’après les observations préliminaires de l’époque, avait été choisi faute de mieux puisque les autres espaces possibles étaient plus ou moins remaniés voire bouleversés. Nous nous sommes posé la question de savoir si une extension des décapages des neuf années de sondages et fouilles antérieures apporterait des informations nouvelles et complémentaires relatives au stade d’évolution examiné. En fait, cela nous a paru peu probable, car les travaux réalisés ont permis de recueillir un nombre non négligeable de données archéologiques (structures d’habitat, céramiques, lithiques). Cependant, un examen attentif des lieux nous indique que certains espaces seraient susceptibles d’accueillir une aire possible d’occupation. Sept sondages ont été effectués et nous ont permis de mieux cerner l’emprise du site. Parmi eux, quatre sondages ont révélé une occupation néolithique (sondages 3, 4, 6 et 7), un autre, une occupation d’époque moderne (sondage 2) ; enfin, deux autres sondages n’ont donné que des éléments complètement bouleversés voire inexploitables (sondages 1 et 5).

3Le sondage 3 a livré un niveau archéologique très certainement en place. Il est situé sur une terrasse surplombant la mer et peut tout à fait accueillir une structure d’habitation. Des éléments structurels ainsi que céramiques et lithiques ont été mis au jour.

4Le sondage 4, quant à lui, offre un grand nombre d’éléments lithiques dont plusieurs armatures tranchantes mais aucune céramique hormis deux boulettes d’argile. Enfin, une petite structure de forme subcirculaire a été identifiée (fig. 1). Le sondage se trouve sur une terrasse extrêmement protégée de tous les vents par un espace rocheux en forme d’hémicycle.

Fig. 1 – Structure de chauffe ?

Fig. 1 – Structure de chauffe ?

Sondage 4.

Cliché : J. Sicurani (ARPPC).

5Le sondage 6 livre des informations complètement nouvelles pour l’occupation du site. La fouille a été effectuée dans un petit abri-sous-roche qui avoisine les 2 m2 et a livré une partie d’écuelle à épaulement d’une chronologie plus tardive que le Néolithique ancien. Il s’agirait d’un élément céramique de la fin de la phase 1 du Néolithique moyen, voire du début de la phase 2 (fig. 2). Quelques centaines d’années séparent cette céramique de la phase la plus récente du Néolithique ancien d’A Petra. Un fragment important de meule est associé à cette céramique. Les deux éléments réunis suggèrent certainement un dépôt intentionnel. Un sol structuré est également visible : un gros bloc sépare en deux l’abri dans sa partie médiane, et une structure de pierres malheureusement partielle, avec certains blocs disposés de chant, se trouve proche de la paroi ouest de l’abri. Une zone charbonneuse et sableuse complète cet ensemble au nord.

Fig. 2 – Fragments d’écuelle du Néolithique moyen

Fig. 2 – Fragments d’écuelle du Néolithique moyen

Sondage 6.

Cliché : P. Tramoni (Inrap).

6Le sondage 7 a permis de confirmer que sous la route menant au phare, se trouve la continuité de l’implantation préhistorique mise au jour lors des fouilles passées. Effectivement, des éléments du Néolithique ancien ont été repérés de l’autre côté de l’ancienne fouille, à une profondeur de 85 cm qui correspond au premier niveau néolithique identifié par l’équipe de M.-C. Weiss.

Haut de page

Bibliographie

Weiss M.-C. 1984 : Le Néolithique ancien de la Pietra à l’Île Rousse, Archeologia Corsa, 8-9, p. 21-25.

Weiss M.-C. 2010 : Au VIe millénaire avant notre ère. A Petra à L’île Rousse : campagnes de fouilles (2003-2006), Ajaccio, Albiana, 247 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Structure de chauffe ?
Légende Sondage 4.
Crédits Cliché : J. Sicurani (ARPPC).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/53952/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 669k
Titre Fig. 2 – Fragments d’écuelle du Néolithique moyen
Légende Sondage 6.
Crédits Cliché : P. Tramoni (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/53952/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 594k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Sicurani, « L’Île-Rousse – A Petra » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 06 février 2021, consulté le 21 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/53952

Haut de page

Auteur

Jean Sicurani

ARPPC

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean Sicurani

ARPPC

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search