Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20192B – Haute-CorseLucciana – Granalese (parcelle AT4)

2019
2B – Haute-Corse

Lucciana – Granalese (parcelle AT4)

Opération préventive de diagnostic (2019)
Responsable d’opération : Emmanuel Lanoë

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Cette opération de diagnostic est implantée au sein de la ville romaine de Mariana, dans sa partie nord-est. Ainsi, elle s’inscrit à la suite de nombreuses investigations préalables. La connaissance de la trame viaire et le modèle théorique qui en découle sont le fruit des résultats cumulés de fouilles anciennes, de prospections géophysiques et d’opérations préventives. Les deux diagnostics les plus proches avaient alors démontré un amenuisement de la densité d’occupation au fur et à mesure que l’on s’éloignait vers le nord du noyau urbain connu, situé autour de l’actuelle Canonica, sous la forme d’une trame orthonormée viabilisée mais peu occupée. Nous pouvions nous attendre à retrouver la trace d’axes de circulation sur l’emprise diagnostiquée, notamment le prolongement d’un axe intra-urbain (cardo) et d’un axe perpendiculaire délimitant des îlots théoriques. Sur ce plan, deux informations ressortent des données de terrain. En premier lieu, le prolongement vers le nord de l’axe pressenti paraît avéré après la mise au jour d’un creusement linéaire de la même orientation, sur lequel se succèdent des couches évoquant des recharges successives et des niveaux de circulation. L’ensemble du mobilier qui en provient couvre un éventail chronologique allant de la fin de la République à la fin du Haut-Empire. À l’opposé, le témoignage d’un axe perpendiculaire, quelle qu’en soit la nature (fossé, revêtement carrossable, mur, etc.), est totalement absent des tranchées. A fortiori, aucun vestige se rapportant à une quelconque vie urbaine n’a été entraperçu dans ces tranchées, ni de mobilier résiduel dans la couche supérieure de terre végétale.

2Ce constat de carence urbanistique prend peut-être une plus grande signification au regard du groupe de vestiges caractérisés en partie sud de l’emprise. En effet, contre toute attente dans un secteur théoriquement considéré comme situé à l’intérieur des limites de la ville dans l’Antiquité, une aire funéraire s’y implante. Dans l’emprise concernée, sept structures ont été interprétées comme des sépultures architecturées, dont cinq, au moins, sont sans doute couvertes de tuiles en bâtières. L’une d’elles a été fouillée, et le mobilier retrouvé dans son scellement est daté du milieu du iie au milieu du iiie s. apr. J.‑C. S’y ajoute une intéressante estampille sur l’une de ses tuiles, qui est désormais la troisième mention à Mariana, pour la deuxième fois en contexte funéraire. La datation précise de ce groupe de tombes n’est certes pas résolue à partir de ces seuls éléments.

Fig. 1 – Tombe en bâtière

Fig. 1 – Tombe en bâtière

Cliché : M. Inisan (Inrap).

3Il n’est pas impossible que nous nous situions en périphérie orientale d’un ensemble plus vaste, prenant peut-être son origine plus à l’ouest, hors emprise, depuis les abords de l’axe de circulation. Il s’avère en outre que le groupe de tombes recoupe partiellement la périphérie d’une zone de combustion singulière. Sur une surface d’environ 18 m2 en effet, le toit du substrat présente des emplacements plus ou moins puissamment rubéfiés, et accueille localement d’épaisses concentrations charbono-cendreuses.

4Il paraît surprenant que l’on ait pu investir l’intérieur du pomerium de Mariana pour une aire funéraire, plus particulièrement durant la période impériale. Si tel a néanmoins été le cas, la question de l’extension urbaine en partie orientale de la ville est à nouveau relancée par ces découvertes.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Tombe en bâtière
Crédits Cliché : M. Inisan (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/53972/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Lanoë, « Lucciana – Granalese (parcelle AT4) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 06 février 2021, consulté le 15 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/53972

Haut de page

Auteur

Emmanuel Lanoë

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Lanoë

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search