Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20192B – Haute-CorseLucciana – Strada-di-Rosa (parcel...

2019
2B – Haute-Corse

Lucciana – Strada-di-Rosa (parcelles AI 68 à 72)

Opération préventive de diagnostic (2019)
Responsable d’opération : Emmanuel Lanoë

Entrées d’index

Année de l'opération :

2019

Numéro d’opération :

081653

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le diagnostic de la Strada-di-Rosa à Lucciana est situé dans la plaine littorale de la Marana, au nord du débouché du fleuve Golo et au sud du ruisseau de la Mormorana, qui termine son cours dans l’étang lagunaire de Chjurlinu (Biguglia).

2Cette opération a offert une occasion d’explorer une assez vaste emprise (5,6 ha) implantée à mi-chemin entre l’agglomération romaine de Mariana, à l’est, et une série de sites ruraux antiques bien caractérisés plus à l’ouest. En effet, si l’occupation de la plaine de Lucciana s’avère encore mal cernée pour les périodes pré- et protohistoriques, l’organisation et la nature de l’exploitation du terroir de la cité romaine commencent à se préciser grâce aux investigations préventives successives.

3Le test de 9 % du terrain par 40 tranchées de 2 m de large a nécessité l’enlèvement d’un épais remblai hétérogène récent, couvrant la majeure partie de sa surface. Il comporte d’ailleurs du mobilier céramique romain erratique déplacé. Sous cette couche, le terrain d’origine a été sondé jusqu’au toit de la terrasse du Pléistocène, fréquemment surfacée par un horizon limono-argileux de puissance variable, d’apport probablement hydrologique au cours de l’Holocène.

4Une seule structure a été mise au jour dans la partie ouest de l’emprise : il s’agit d’une petite fosse subcirculaire ne comportant pas d’élément de datation dans son comblement. En dehors de cette dernière, aucun autre vestige n’a été mis en évidence, y compris d’ordre parcellaire.

5Le terrain a fait l’objet de labours à l’époque contemporaine, lesquels ont entraîné un unique fragment de tegula en marge orientale de l’emprise.

6Dès lors, l’on peut s’interroger sur l’aspect et la destination de ce secteur du terroir de Mariana durant l’Antiquité. Cette apparente désaffection est-elle significative de la qualité de l’environnement (marécageux, boisé…), ou alors son exploitation n’aurait-elle pas laissé de traces (fenaisons, pâturages, etc.) ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Lanoë, « Lucciana – Strada-di-Rosa (parcelles AI 68 à 72) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 06 février 2021, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/53977

Haut de page

Auteur

Emmanuel Lanoë

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Lanoë

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search