Navigation – Plan du site

AccueilRégionsCorse20192B – Haute-CorsePrunelli-di-Fiumorbo – Chiarata

2019
2B – Haute-Corse

Prunelli-di-Fiumorbo – Chiarata

Opération préventive de diagnostic (2019)
Responsable d’opération : Jean-Jacques Grizeaud
Notice rédigée avec Roland Haurillon et Manon Inisan

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1L’expertise archéologique sur le terrain de Chiarata, localisé 4 km au sud de l’agglomération de Ghisonaccia, s’est révélée positive avec une douzaine de vestiges archéologiques identifiés. Deux ensembles structurellement distincts ont été caractérisés. De manière générale, le terrain présente une stratigraphie peu complexe, avec un faible recouvrement végétal et un substrat géologique qui apparaît en moyenne entre 40 et 60 cm de la surface.

2Plusieurs fondations de murs associées à des niveaux de sol attestent de la présence d’une construction (bâtiment) sur solins de plan rectangulaire. Ce bâtiment, dont la surface archéologique dans la parcelle est estimée à 200 m2, se développe en dehors de l’emprise vers l’ouest, sous l’actuel chemin de terre menant au fleuve Abatescu que l’on peut franchir à gué à la saison sèche. Des traces de cet ensemble bâti ont également été identifiées dans la parcelle voisine occupée par du pâturage. L’établissement semble avoir subi une destruction brutale, par incendie, comme l’indique la présence d’un dépôt noir chargé de charbons de bois se développant depuis la façade orientale du bâtiment.

3Un second ensemble regroupe plusieurs aménagements en creux, révélant l’existence d’une construction sur poteaux plantés (atelier, stockage, grange ?).

4L’extension de cette aire « domestique » (?), dont la surface est estimée à 150 m2, semble se développer vers l’est, au-delà de l’emprise du projet.

5La présence d’un établissement romain de type « villa » ne laisse guère de doute. L’assemblage du répertoire céramique identifié sur le site de Chiarata semble converger pour une datation comprise entre le milieu du ier s. av. J.‑C. et le courant du ier s. apr. J.‑C., voire au-delà. La présence d’importations italiques communes ou de services de table comme la campanienne A, et de la céramique non tournée et peignée connue à la fin du second âge du Fer, atteste une occupation précoce des lieux qui se situerait bien avant le changement d’ère (ier s. av. J.‑C.). On ne peut exclure l’existence de deux phases d’occupation sur le site sans réelle rupture, marquant ainsi une continuité sur au moins un siècle.

6La présence de gros récipients avec du dolium atteste le stockage en grande quantité de denrées alimentaires (céréales) ou de liquide (vin, huile ?) et pourrait traduire l’existence d’une exploitation agricole sur les lieux. Aucun élément plus ancien ou postérieur à la période romaine n’a été relevé. Une comparaison avec les vestiges construits et le mobilier recueilli sur le site bien documenté d’I Palazzi à Venzolasca en Casinca s’impose.

7Cette occupation antique « lâche ou regroupée » s’insère dans un paysage partiellement investi au moins à la fin de la période républicaine romaine, offrant des débouchés stratégiques sur la mer avec le fleuve Abatescu qui borde le site, ou le Fium-Orbu plus au nord qui pourrait être interprété comme le « fleuve sacré » mentionné sur la carte de Ptolémée au iie s. de notre ère. Rappelons l’existence d’un établissement d’époque républicaine découvert en diagnostic au lieu-dit Chiusevia en 2015 à Ghisonaccia (Tramoni 2015). La présence de la via romana, localisée à l’est du site de Chiarata et parallèle à la route territoriale T10, s’inscrit également dans ce contexte archéologique et historique, sans oublier la proximité à quelques kilomètres au nord de la cité antique d’Alalia (Aléria).

Fig. 1 – Plan d’emprise du projet et implantation des tranchées archéologiques avec localisation des vestiges

Fig. 1 – Plan d’emprise du projet et implantation des tranchées archéologiques avec localisation des vestiges

DAO: M. Inisan, J.-J. Grizeaud (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Tramoni P. 2015 : Chiusevia (Ghisonaccia), rapport de diagnostic, Inrap, 80 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan d’emprise du projet et implantation des tranchées archéologiques avec localisation des vestiges
Crédits DAO: M. Inisan, J.-J. Grizeaud (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/54012/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 387k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Jacques Grizeaud, Roland Haurillon et Manon Inisan, « Prunelli-di-Fiumorbo – Chiarata » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 06 février 2021, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/54012

Haut de page

Auteurs

Jean-Jacques Grizeaud

Inrap

Articles du même auteur

Roland Haurillon

Inrap

Articles du même auteur

Manon Inisan

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Jacques Grizeaud

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search