Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200601 – AinBourg-en-Bresse – Chemin de la Pr...

2006
01 – Ain

Bourg-en-Bresse – Chemin de la Providence

Opération préventive de diagnostic (2006)
Responsable d’opération : André Rebiscoul

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Rebiscoul A. 2006 : Bourg-en-Bresse (Ain, Rhône-Alpes) chemin de la Providence, centre pénitentiaire, occupation protohistorique et gallo-romaine, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’opération de diagnostic archéologique engagée sur le projet du futur centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse a permis, dans un premier temps, de déterminer la stratigraphie de toute cette zone, et d’éliminer progressivement les parcelles ayant fait l’objet d’une exploitation récente.

2Le site s’inscrit sur une terrasse fluvio-glaciaire, dont la chronologie est probablement à rattacher au Riss. Sa topographie de surface originelle semble s’inscrire autour de 238,50 m d’altitude. Les matériaux graveleux de cette terrasse ont été exploités sur une épaisseur d’au moins 3 m à une période récente dans la partie nord de l’emprise. Cette extraction des graviers ne permet pas de reconstituer la topographie initiale de la terrasse, mais explique les talus entaillés sur 1 à 2 m de hauteur et qui forment en plan des angles droits. Cette exploitation a purgé toute la zone nord de vestiges archéologiques potentiels.

3Au sud-ouest, l’implantation d’une ferme a fortement modifié la topographie originelle. Quand elle est conservée, la terrasse est sub-affleurante autour de 238,50 m d’altitude.

4Au sud-est de l’emprise, un recouvrement limoneux, jusqu’à 238,60 m d’altitude en moyenne, vient beurrer la surface irrégulière de la terrasse, qui s’étend à 238 m, plus ou moins 0,40 m. Ce recouvrement peut atteindre près d’1,05 m dans les micro-dépressions, où deux unités stratigraphiques ont été individualisées. La plus ancienne semble correspondre à des limons colluviés (ou lœss ruisselés ?), lors d’épisodes de ruissellement aréolaire du Tardiglaciaire à l’Holocène. L’unité 2, plus récente, correspond également à un recouvrement limoneux, mis en place par des processus alluvio-colluviaux. Toutefois, cette séquence renferme des tessons protohistoriques, ce qui permet de la placer au moins au début du Subatlantique. Ces colluvions limoneuses portent, dans la parcelle 12, les structures antiques conservées, et directement dégagées sous la terre végétale.

5Les structures antiques se composent de fossés, fosses, trous de poteau et d’un foyer. Elles apparaissent à environ 0,30 m de profondeur, et semblent bien contemporaines. La présence de nombreuses tuiles à rebord, et tout particulièrement de ratés de cuisson présents dans toutes les structures (fosses, fossés, trous de poteau), conduisent à penser qu’il s’agit là d’un petit atelier rural de production de tuiles, à partir de fours rudimentaire aménagés en périphérie de la fosse centrale (F24). Le four F23 s’ouvre bien sur celle-ci.

6Les structures gallo-romaines semblent ne pas dépasser le sondage S141 dans le sens est-ouest et le fossé actuel, au sud. Elles ne peuvent exister au-delà de l’extrémité nord du sondage S141-4, puisqu’elle correspond à la limite de la carrière. Cela représente une surface d’environ 1 200 m2. Leur recouvrement est faible : entre 0,30 m et 0,40 m.

7Les structures protohistoriques se composent d’au moins deux fosses (F2 et F3) et de six trous de poteau (F5 à F8, F25, F26). Pour ce qui concerne les vestiges de cette période, le potentiel archéologique couvre une surface d’environ 3 000 m2, allant de la voie ferrée jusqu’aux vestiges gallo-romains. Leur niveau d’apparition se trouve à 0,40 m en moyenne. La présence d’un fragment de céramique campanienne démontre que cette région n’était pas isolée. C’est aussi un bon marqueur d’axe de circulation, et il se peut, comme le suggère G. Vicherd, que la route qui borde la zone de diagnostic soit une voie ancienne. Il existait bien des axes de circulation anciens dans cette région, notamment entre Lyon et Genève. César rapporte, à propose de l’émigration des Helvètes, peuple voisin des Allobroges, qu’ils avaient projeté de quitter leur pays pour s’installer en Saintonge, qu’ils avaient aussi envisagé de passer par le pays allobroge, car, pensait-il, « le peuple allobroge ne leur paraissait pas encore bien disposé à l’égard de Rome » (Guerre des Gaules, livre I). Il est évident que ceux-ci empruntèrent quelques voies de circulation localisées au sud du Rhône, dans cette région qui n’était pas isolée, ce que semble bien confirmer ce fragment de céramique campanienne. Cette particularité est bien connue par ailleurs à Auterive en Haute-Garonne, mais aussi à Gannat dans l’Allier, par exemple (Rébiscoul 1994).

8Les interventions archéologiques récentes mettent en évidence un tissu urbain et péri-urbain antique qui semble bien structurer l’espace autour de la ville de Bourg-en-Bresse. Toutefois, les observations sont encore exceptionnelles, et le site du chemin de la Providence présente un intérêt évident pour cette région, qui demeure méconnue.

Fig. 1 – Le four F23 et son alandier

Fig. 1 – Le four F23 et son alandier

Cliché : équipe de fouille (Inrap).

Fig. 2 – La fosse 24

Fig. 2 – La fosse 24

Cliché : équipe de fouille (Inrap).

Fig. 3 – Objet en bronze

Fig. 3 – Objet en bronze

Cliché : équipe de fouille (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Rebiscoul A. 1994 : Gannat (Allier, Auvergne) : L’habitat rural gallo-romain des Contamines, rapport de fouilles, Bron, Afan.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Le four F23 et son alandier
Crédits Cliché : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/58620/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 374k
Titre Fig. 2 – La fosse 24
Crédits Cliché : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/58620/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 290k
Titre Fig. 3 – Objet en bronze
Crédits Cliché : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/58620/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 66k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Rebiscoul, « Bourg-en-Bresse – Chemin de la Providence » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 19 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/58620

Haut de page

Auteur

André Rebiscoul

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

André Rebiscoul

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search