Navigation – Plan du site
2007

Souvigny – Prieurale Saint-Pierre (bâtiments orientaux adossés au cloître)

Responsable(s) des opérations : Laurent Fiocchi
Notice rédigée par : Laurent Fiocchi

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 180

Date de l'opération : 2007 (SD)

1Cette intervention s’inscrit en parallèle des fouilles menées dans la prieurale Saint-Pierre de Souvigny (BSR 2001, p. 28-29 ; BSR 2002, p. 55-56 ; BSR 2003, p. 33 ; BSR 2004, p. 30-32 ; BSR 2006, p. 20-21 et p. 30-34, Pascale Chevalier et alii) et de la recherche portant sur l’ensemble monastique. L’étude archéologique, aussi bien horizontale que verticale du site, a permis de renouveler la compréhension du prieuré, de la fondation à l’expansion des bâtiments, de Mayeul à Odilon, et de son achèvement à la fin du XIIe  s. avec une filiation à Cluny III par son organisation architecturale. Pour les trois grands chantiers qui se succèdent aux Xe  s., XIe  s. et XIIe  s., apparaît un ordre de construction répondant au besoin d’assurer la liturgie et les circulations. La maçonnerie étudiée ici a apporté de nouvelles données, ainsi qu’un complément d’information sur ces problèmes d’organisation topographique et de circulations au sein du monastère. 

2 Le sondage a porté sur le mur de séparation de l’aile occidentale du cloître du XVe  s., qui est aussi antérieurement celui de la période romane, avec les bâtiments monastiques médiévaux (MUR VI. 100) (Fig. n°1 : MUR VI. 100) et (Fig. n°2 : Plan masse et proposition de restitution aux Xe s., XIe s. et XIIe s.) . Une nouvelle arcade datant du XIIe  s. a pu être mise au jour ; elle permettait un passage entre ces deux espaces (ARC VI. 101). Bien que son piédroit nord témoigne d’un remaniement plus tardif (PID VI. 104), son emplacement reste cependant inchangé. En cohérence avec ce montant, on note la présence d’un mur de refend, contemporain de l’ouverture et marquant la séparation de deux bâtiments conventuels (MUR VI. 102). Son négatif reste toujours visible par la présence d’un bouchage pratiqué lors de son arrachement lié aux nouveaux aménagements des bâtiments conventuels et à la nouvelle cour du prieuré au XVIIIe  s. Appartenant pour l’essentiel au XIIe  s. dans son organisation, cette maçonnerie est venue enchâsser les vestiges d’un parement qu’il est possible d’observer sur 0,85 m de hauteur et 1,35 m de longueur (MUR VI. 103). Son mode de construction en petit appareil de moellons calcaires non équarris est à rapprocher des vestiges de maçonneries mis au jour à l’extrémité orientale des bas-côtés internes, au nord comme au sud – maçonneries qui correspondent aux deux murs gouttereaux de la nef édifiée sous l’abbatiat de Mayeul, dans la seconde moitié du Xe  s. Un parallèle est également à établir avec le mur gouttereau sud des deux travées occidentales du bas-côté externe dans lequel s’insère l’arcature aveugle du XIIe  s.

3Les relations stratigraphiques établies lors de la fouille et la correspondance de parement permettent de conforter cette hypothèse et de voir se dessiner un premier agencement des bâtiments monastiques primitifs. Ces observations permettent également de mieux appréhender plusieurs arcades toujours visibles et d’en comprendre le rythme, l’organisation et, dès lors, celui des bâtiments monastiques qu’elles desservaient (ARC VI.105, ARC VI. 106, ARC VI. 107). L’hypothèse est ainsi formulée d’une galerie prolongeant l’aile nord du cloître du XIIe  s. qui devait courir jusqu’à la galilée et permettre une circulation entre le cloître et la chapelle haute des tours de façades. En outre, on doit aussi émettre une autre hypothèse, celle de l’existence d’un espace entre la galerie nord du cloître du XIe  s. et le mur gouttereau sud de la prieurale, espace dont la fonction et l’organisation restent à comprendre.

4Fiocchi Laurent 

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : MUR VI. 100

Fig. n°1 : MUR VI. 100

Auteur(s) : Fiocchi, Laurent (BEN). Crédits : Fiocchi, Laurent (2007)

Fig. n°2 : Plan masse et proposition de restitution aux Xe s., XIe s. et XIIe s.

Fig. n°2 : Plan masse et proposition de restitution aux Xe s., XIe s. et XIIe s.

Auteur(s) : Voinchet, François ; Fiocchi, Laurent (BEN). Crédits : Fiocchi, Laurent ; Voinchet, François (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : MUR VI. 100
Crédits Auteur(s) : Fiocchi, Laurent (BEN). Crédits : Fiocchi, Laurent (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5870/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Titre Fig. n°2 : Plan masse et proposition de restitution aux Xe s., XIe s. et XIIe s.
Crédits Auteur(s) : Voinchet, François ; Fiocchi, Laurent (BEN). Crédits : Fiocchi, Laurent ; Voinchet, François (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5870/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Fiocchi, « Souvigny – Prieurale Saint-Pierre (bâtiments orientaux adossés au cloître) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 04 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5870

Haut de page

Responsable d'opération

Laurent Fiocchi

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals