Navigation – Plan du site
2007

Néris-les-Bains – Rue des Marguerites

Responsable(s) des opérations : David Lallemand
Notice rédigée par : David Lallemand

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Fer, Empire romain

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2006/201 et 2007/28

Date de l'opération : 2007 (EX)

1La parcelle sondée est située à proximité du théâtre-amphithéâtre de Néris-les-Bains, sur un méplat dominant au nord le vallon thermal. Le diagnostic est réalisé préalablement à la construction d’une maison d’habitation.

2Le secteur est documenté par une série d’observations qui ont notamment révélé en plusieurs emplacements des habitats qualifiés de villae suburbaines : La Croix-Coq, les Billoux, Les Grandes Vignes et rue Jean-Jacques Rousseau. Cette même zone est également marquée par plusieurs diagnostics n’ayant livré curieusement aucun vestige. On a proposé d’y voir un faubourg de la ville antique à l’occupation lâche, polarisé par des habitats de prestige (BSR 1999, p. 28 et BSR 2001, p. 26-27, Véronique Lallemand ; BSR 2004, p. 23, Philippe Arnaud).

3Les deux jours prévus pour ce diagnostic ont permis l’ouverture de deux tranchées parallèles orientées sud-ouest - nord-est, représentant une surface de 54 m2 , soit 6,4 % des 846 m2 de la parcelle. Elles n’ont pas permis de déceler des vestiges de maçonneries antiques, malgré la proximité du théâtre et malgré l’ambiance archéologique des alentours. Les niveaux archéologiques antiques sont absents. Le rocher granitoïde est atteint à 0,30 m sous le sol actuel, ce qui suggère leur probable destruction par des phénomènes d’érosion naturelle ou mécanique.

4Dans la première tranchée sont apparues de larges structures excavées dont l’une, profonde de 1,50 m a minima, peut être interprétée comme une carrière d’extraction de granite (Fig. n°1 : Front de taille de la structure F 7. Les diaclases et failles en délits sont signalées) . Il s’agit d’une exploitation restée en surface, de dimensions réduites (7 m de large), probablement réalisée pour un besoin ponctuel. Observée dans les deux sondages distants de 10 m, une seconde structure large de 3,70m, profonde de 0,50 m et au comblement détritique, pose des problèmes quant à sa fonction primitive. Les mobiliers recueillis orientent la datation vers le haut Empire.

5Dans les deux sondages ont été recueillis des fragments d’amphores républicaines du IIe  s. av. J.-C. Leur association avec une série d’objet recueillis aux alentours confirme l’existence d’une occupation gauloise de La Tène moyenne-finale au nord de l’agglomération gallo-romaine plus tardive.

6Lallemand David 

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Front de taille de la structure F 7. Les diaclases et failles en délits sont signalées

Fig. n°1 : Front de taille de la structure F 7. Les diaclases et failles en délits sont signalées

Auteur(s) : Lallemand, David (INRAP). Crédits : Lallemand, David (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Front de taille de la structure F 7. Les diaclases et failles en délits sont signalées
Crédits Auteur(s) : Lallemand, David (INRAP). Crédits : Lallemand, David (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/5928/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 155k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Lallemand, « Néris-les-Bains – Rue des Marguerites », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 04 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5928

Haut de page

Responsable d'opération

David Lallemand

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals