Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200626 – DrômeMontélimar – Le Bouquet, rue Andr...

2006
26 – Drôme

Montélimar – Le Bouquet, rue André-Malraux

Opération préventive de diagnostic (2006)
Responsable d’opération : Christine Vermeulen

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Vermeulen C. 2006 : Montélimar (Drôme, Rhône-Alpes) Le Bouquet, rue André Malraux, rapport de diagnostic archéologique, Bron, Inrap.

Texte intégral

1L’intervention archéologique se situe au nord-ouest de la commune de Montélimar. Ici, le diagnostic, mené sur une surface de 23 275 m2 (lotissement de 26 lots et voiries), a révélé la présence d’une occupation structurée du Néolithique final, de mobilier protohistorique en couche et de structures linéaires antiques.

2Le Néolithique final est représenté par une occupation du Campaniforme de style 3 (Néolithique final 2b). Cette installation, très bien conservée, est attestée sur l’ensemble de l’emprise. Localisée dans la partie inférieure d’un paléosol composé de limon argileux brun noir très compact, elle est caractérisée par un sol aménagé, riche en mobilier, 22 structures (trois calages de poteaux, quatre trous de poteaux, huit fosses, deux zones rubéfiées, deux zones charbonneuses, un épandage de petits galets et deux céramiques écrasées en place), et une grande diversité de mobilier (céramique, lithique, matériel de mouture, faune, terre cuite (torchis), graines (glands calcinés), charbons de bois).

3La Protohistoire est attestée par du mobilier du Bronze ancien et du Bronze final, également recueilli dans le paléosol. Si aucune structure n’est associée à ces phases chronologiques, l’état de conservation des tesson (céramique non érodée) permet d’envisager la présence d’ensembles archéologiques localisés hors des sondages. Par ailleurs, ce mobilier indique que le paléosol, mis en place dès le Néolithique final, s’est développé au moins jusqu’au Bronze final.

4L’Antiquité regroupe quatre fossés. Ces structures linéaires participent probablement à l’aménagement de l’espace situé en périphérie d’une villa gallo-romaine suburbaine, localisée 400 m à l’est de l’emprise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Vermeulen, « Montélimar – Le Bouquet, rue André-Malraux » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 14 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/59438

Haut de page

Auteur

Christine Vermeulen

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christine Vermeulen

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search