Navigation – Plan du site
2007

Moulins – Îlot Thonier (parcelle BD242)

Responsable(s) des opérations : David Lallemand
Notice rédigée par : David Lallemand

Entrées d’index

Géographique :

Auvergne, Allier (03), Moulins

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2006/276 et 2007/85

Date de l'opération : 2007 (EX)
Inventeur(s) : Lallemand David (INRAP)

1Un diagnostic archéologique a été conduit sur la parcelle référencée BD 242 de la commune de Moulins, au lieu-dit Les Champins, îlot Thonier, du 24 avril au 2 mai 2007. Le projet de construction se situe à 200 m au sud des découvertes gallo-romaines faites à la fin du XIX e s. par Alfred Bertrand. À cette époque, les fouilles étendues sur plusieurs milliers de mètres carrés avaient révélé une prestigieuse villa marquée par ses équipements monumentaux (mosaïque, marbre, colonnes, bains et piscine) et une abondante récolte d’objets de toutes sortes (céramiques, instrumentum, monnayage, etc.). Le projet déposé par Moulins Habitat aux Champins, près du Craux, lieu-dit mentionné par Alfred Bertrand pour localiser la villa,était l’occasion de retrouver des vestiges en relation avec cet établissement domanial jusqu’alors mal localisé. La situation des futurs travaux en rive droite de l’Allier, sur la terrasse moyenne propice aux installations protohistoriques et historiques, était un second argument pour que soit réalisé un diagnostic archéologique.

2Sous la forme de sept tranchées réparties sur les 2 156 m 2du projet de construction, le diagnostic s’est attaché à enregistrer, étudier et dater les vestiges menacés par les futurs travaux. Les sondages ont révélé l’existence d’un paléochenal dans la moitié ouest de la parcelle. Orienté nord-sud, ce dernier mesure une quarantaine de mètres de large et son remplissage dépasse 2 m d’épaisseur. Le comblement est constitué d’un matériau brun sablolimoneux stratifié dans lequel ont été recueillis de nombreux mobiliers protohistoriques étagés. Les mobiliers de l’horizon le plus enfoui (-1,30 m) font référence à la Protohistoire récente (meule et céramique). Les rejets d’occupation se traduisent par des concentrations de céramique peu fragmentée que l’on propose de dater du I er âge du Fer ou de La Tène ancienne. Entre 0,70 m et 1 m s’observent des mobiliers de la fin de l’âge du Fer (La Tène moyenne-finale). Dans la partie sud-est de la parcelle, en limite du chenal, quelques tessons du I er s. après J.-C. apparaissent en stratigraphie à -0,50 m de profondeur. La séquence laténienne est probablement en relation avec l’habitat identifié sur la bordure occidentale du chenal, à l’emplacement d’un second projet de l’aménageur. Les mobiliers mis au jour dans la couche d’ouverture des excavations (fosses, trous de poteau) sont attribués au second âge du Fer.

3D’une manière générale, les terrasses moyennes de l’Allier ont été des lieux privilégiés pour l’établissement d’habitats protohistoriques et historiques. Les diagnostics et les fouilles préventives, les prospections aériennes ou systématiques révèlent une densité d’occupation importante à toutes ces époques.

4LALLEMAND David

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Lallemand, « Moulins – Îlot Thonier (parcelle BD242) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 04 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/5975

Haut de page

Responsable d'opération

David Lallemand

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals